Pérou – 2006

LIMA

C’est un peu sur un coup de tête que Christine et moi avons décidé d’explorer quelques contrées sud-américaines. Même si nous étions peupréparées et que nous avons changé notre destination à la dernière minute, nous ne regrettons pas du tout notre choix de voyage final qui s’est posé sur le Pérou et la Bolivie. Ces deux beaux pays andins nous ont vraiment impressionnées par leur grande beauté et la culture andine mystérieuse et omniprésente.

Quant à notre passage à Lima, il sera plutôt court, c’est-à-dire le temps d’agripper le premier bus et de filer hors de la grande ville péruvienne qui n’était pas vraiment notre lieu de prédilection touristique disons. Dès la première journée, nous longeons la côte pacifique et nous atteignons assez rapidement une belle petite ville nommée Pisco.

PISCO ET LE PARC NATIONAL DES ÎLES BALLESTAS

Pisco est une ville charmante située tout près de l’océan. Cet endroit est assez visité et s’avère un lieu parfait pour organiser un tour aux splendides îles Ballestas. C’est exactement ce que nous faisons sans plus tarder! Aussitôt arrivées, aussitôt le tour en bateau booké!

Ce qui est formidable dans le parc des îles Ballestas, c’est la présence d’un grand nombre d’oiseaux et de lions de mer. Dans ce parc, il y a environ 60 espèces d’oiseaux, 180 espèces de poissons et plus de 4 000 lions de mer. Une méchante colonie établie dans cet archipel! Nous sommes tout de suite comblées par la vue d’innombrables lions de mer qui hurlent et rugissent sur les berges des petits îlots rocheux présents un peu partout. Ceux-ci ont des formes assez spectaculaires. Parfois, ce sont des pics, d’autres fois de simples des galets ou même des arches (comme le Rocher Percé!) Avec le bateau-zodiac, nous passons tout près d’énormes lions de mer qui ont le triple de notre poids. Ils plongent juste à côté du bateau et nous éclaboussent souvent! Et ils ont l’air de bien s’amuser, peut-être que justement, ils rient dans leur moustache un peu de notre gueule mouillée! En plus, ils sont tellement énormes qu’ils pourraient facilement nous écraser vivantes. Bref, l’expérience est extraordinaire et cette rencontre impressionne des p’tites Québécoises comme nous. Disons que je n’ai pas souvent l’occasion de côtoyer d’aussi près une bestiole aussi impressionnante au cri de lion, mais de mer! – Et en moins carnivore aussi qu’un vrai lion, on s’entend! –

Non, mais, ils sont mignons même s’ils rugissent!

Dans ce parc, nous avons également pu observer des milliers et des milliers d’oiseaux qui volaient au-dessus de la mer. En fin de journée, Christine et moi avons cédé à la tentation d’aller se baigner dans le Pacifique, surtout en sachant que c’était probablement la seule chance du voyage de le faire puisque après, nous partions dans les Andes. Notre journée s’est terminée par une baignade salée, entourées de pélicans. Vraiment génial!

AREQUIPA

Perchée dans les Andes à environ 2 335 mètres d’altitude, la ville d’Arequipa vaut vraiment le détour. Un beau volcan, le Misti, se dresse tout près de la ville. Surnommée la ville blanche, la ville d’Arequipa, de style colonial espagnol, offre de belles promenades et un parc principal très accueillant dans le centre de la ville. C’est l’endroit parfait pour se reposer avant ou après un trek. C’est exactement ce que nous ferons avant de se rendre au parc du Canyon del Colca.

Le majestueux volcan Misti.


CANYON DEL COLCA

Situé dans les Andes, le canyon del Colca, d’une profondeur de 3 400 mètres, est tout à fait spectaculaire. C’est un beau terrain de jeu pour les amateurs de randonnée pédestre. Il y a plein de petits sentiers qui sont en fait les chemins secondaires empruntés par les paysans pour se rendre d’un village à l’autre. Nous en croisons parfois et ils sont très intrigués par notre présence. Souvent, un âne très chargé les suit de tout près et nous devons les éviter sur notre passage. D’ailleurs, pour ceux et celles qui débutent leur journée avec un air fringuant et descendent gaiement le canyon sans se soucier du retour et s’épuisent rapidement, les Andains s’en donnent à cœur joie à leur offrant, de façon informelle, les services de leur bon petit âne pour monter le canyon. C’est en quelque sorte une sorte de buiness informelle de cette région et les paysans ne doivent pas se plaindre de la moins bonne forme physique des Occidentaux, ça rapporte! Et c’est un peu de cette manière que nous rencontrons deux Québécoises (l’une d’entre elle arrivait à grande pompe avec un âne hors de contrôle) avec lesquelles nous passerons une période du voyage. Dans le canyon, nous avons également pu apercevoir à maintes reprises de grands condors voler très près de nous. C’était fascinant et un moment incroyablement magique! Mais, à une altitude si importante, mes poumons commencent réellement à chercher de l’air et la montée s’avère difficile. C’est une période d’acclimatation et il faut bien s’y faire, notre destination est bel et bien la Cordillère des Andes!

PUNO ET LE LAC TITICACA

Nous poserons nos bagages du côté péruvien pour explorer le lac Titicaca dans la ville de Puno. De là, nous sommes allées nous promener sur le lac en barque de paille pour visiter les Indiens aymaras vivant sur les îles flottantes. Une fois rendues sur ces fameuses îles qui flottent – et elles sont en espèce de foin -, c’était vraiment impressionnant de croire que le sol, sur lequel nos posions nos pieds curieux, flottait sur ce grand lac bleuté. Les habitants nous montaient comment ils réalisaient leur artisanat local et nous avons pu faire un tour de grosse barque, tissée serrée en paille et en forme d’animal, sur le lac.  Nous avons aussi grimpé en haut d’une petite tour en bois pour avoir une vue complètement ahurissante sur l’immensité des eaux de ce grand lac mystique. En fait, le lac Titicaca est le plus long de lac d’Amérique du Sud et il tient son nom du rocher Titi Khar’ka qui signifie en aymara “roc du puma”.


Puis, nous avons continué notre route maritime pour nous rendre sur une l’île de Taquile où habitent les Taquileños. Nous habitions dans une petite famille qui nous a chaleureusement accueillies. En fait, la mère était plus jeune que nous, c’était comique! Nous avons bien ri, malgré l’incompréhension verbale, et avons énormément joué avec son petit garçon qui était bien heureux de voir deux filles extra-terrestres hébergées chez lui. Le soir, nous avons assisté à une parade costumée locale et une soirée dansante. Nous ne saurons jamais vraiment quel était l’évènement spécial – nous étions les seuls Occidentaux avec les deux Québécois et les deux Québécoises rencontrés -, mais ce jour-là, une grande fête avait lieu. Nous avons même pu enfiler des costumes traditionnels…mais pas seulement pour le plaisir! Il fallait danser et même si, parfois, nous ne voulions plus, ou nous étions épuisées, les dames âgées de la place – soit dit en passant très en forme – nous prenaient par le bras et nous forçaient à danser avec elles! À la fin de la soirée, nous avons observé les étoiles du toit de la salle de fête et le ciel était à couper le souffle! C’est fou comme les étoiles sont plus surprenantes dans l’hémisphère sud…Vraiment nous avons passé une agréable soirée et un séjour chaleureux et très spécial chez les Taquileños.

CUZCO

Avant de mettre les pieds à Cuzco en cette fin de voyage, nous sommes allées explorer avec curiosité le pays voisin, c’est-à-dire la Bolivie. Mais parlons rapidement de notre dernière escale en terre inca. Située à 3 310 mètres d’altitude, Cusco est une ville très âgée. Elle est l’ancienne capitale inca et le lieu du commerce transandin. L’architecture ancestrale fort belle lui mérite bien son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Très touristique, la ville de Cuzco est faite pour accueillir les touristes de tous les genres. Du budget serré au budget moins limité, il y en a pour tous les goûts! Il y a une section très class avec probablement de l’excellente cuisine pour ceux qui peuvent se le payer. Quand à nous, nous avons encouragé les petits restaurants du coin par-ci et par-là. Ce qui est géniale des grandes villes coloniales comme Arequipa et Cuzco, c’est qu’elles ont de grands parcs magnifiques dans lesquels nous pouvions nous asseoir et nous promener. Ce sont des squares situés généralement au centre des villes. Nonobstant le fait que Cuzco soit une citée resplendissante, la majorité des gens y posent le pied pour planifier leur excursion au Machu Picchu. Quant à nous, nous irons dans une autre petite ville fort sympathique pour organiser notre petite expédition au Machu Picchu.

AGUAS CALIENTES ET LE MACHU PICCHU

Étant donné que notre budget était médiocre lors de ce voyage, nous ne pouvions pas nous payer la fameuse Inca trail pendant trois jours. Mais, de Cuzco, nous avions pu dénicher une information « secrète » – qui circulait moins disons – à savoir qu’il était possible par nous-mêmes de se rendre en trois jours à pieds au Machu Picchu sans guide et sans passer par l’Inca trail. Nous avions même obtenu la carte spéciale! Toutefois, ce qu’il nous fallait, c’était du temps! Les jours avant notre retour en sol québécois étaient comptés! Le temps nous manquait malheureusement. Nous avons donc décidé de nous rendre en petit train – finalement très dispendieux – pour aller à Aguas Calientes, un petit village aux pieds du Machu Picchu. Et vous me demandez si au moins nous avons profité des sources d’eau chaudes? Certain! Il y avait plusieurs bassins et nous avons passé une demi-journée à en profiter pleinement. Puis, le lendemain matin, nous avons pris le premier autobus pour se rendre au Machu Picchu. Avant de me lancer dans le descriptif de cette mémorable journée, je parlerai un peu de ce légendaire endroit. Le Machu Picchu est une ancienne cité inca datant d’au moins du 15e siècle. Perché dans les Andes, le nom Machu Picchu signifie en langue quechua “vieille” (machu) et “montagne” (picchu). Selon des documents historiques, ce site extraordinaire aurait été l’une des résidences de l’empereur Pachacutec. Considéré comme l’une des sept nouvelles merveilles du monde, le Machu Picchu est bien sûr inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. 

Le début de la journée était frisquet et le brouillard était de la partie, ce qui rendait l’endroit encore plus mystérieux. Nous avons visité le site de cette grande cité inca pendant une bonne partie de la journée. Vers midi, quand nous avons mangé notre petit snack fait à la main en admirant le Wana Pichu, nous avons estimé que le site accueillait au moins 2 000 visiteurs à ce moment-là. (Et là, c’est la foule, difficile de prendre de belles photos). Le matin, nous avions emprunté le petit sentier abrupte pour se rendre au sommet du Wayna Pichhu. La vue était tout simplement époustouflante sur les nombreux pics rocheux et la cité.  La hauteur nous permettait également de constater l’ampleur de l’ancienne cité inca. Du haut, nous pouvions voir plein de zones, couvertes de verdure, qui n’avaient pas été déterrées. Sur les flancs de la montagne, il y avait plusieurs endroits conservés par la nature. De toute façon, ça aurait été assez téméraire de les visiter étant donné le degré d’inclinaison de la pente.

C’est fou comme les Incas étaient de petits êtres très agiles, maîtrisant certainement la rudesse et la hauteur des montagnes! Dans la cité, il y avait des petits escaliers de pierres rudimentaires sur le bord des falaises et je n’en croyais pas mes yeux que des humains avaient dû les emprunter jadis! Wow! De l’extrême pour nous! Vive les petits Incas qui n’avaient pas froid aux yeux! Ils ont tout mon respect, autant pour leur constructions incroyables que pour leur mode de vie!

Le Pérou est l’une des portes d’entrée au monde fascinant des cités anciennes et de la culture ancestrales. C’est un pays mythique qui mérite d’être découvert. Il a tout à offrir : des paysages remarquables, de hauts volcans, de la culture et une riche histoire andine. Pour ma part, je considère le Pérou comme un pays sympathique et facile d’approche. Le niveau de vie est relativement bon ainsi que le degré de sécurité. Si vous êtes des amateurs des Cités d’or, pourquoi ne pas vous y rendre? Vous serez comblés pour la magie de ce pays! Vous vous sentirez comme vos anciens héros d’enfant qui découvraient des contrées mystérieuses et observaient les magnifiques condors voler autour d’eux. Allez-y, vous vivez la sérénité et peut-être même du fantastique, qui sait!

– Karine

Commenter