Bilan – Grèce

Informations générales

Dates du séjour en Grèce: du 19 octobre 2011 au 2 novembre 2011

La République hellénique, soit la Grèce, située au sud-est de l’Europe et en grande partie bordée par la mer Méditerranée. Ce petit territoire, habité par quelques 11 millions d’habitants, est l’une des plus anciennes civilisations du monde et le berceau de la civilisation occidentale. Depuis 1952, la Grèce fait partie de l’OTAN et est membre de l’Union Européenne depuis 1981. Toutefois, elle a adopté l’euro comme monnaie depuis 2001. Depuis plusieurs années, la Grèce subit des crises économiques et dernièrement, le gouvernement était sur le bord de la faillite. La grande majorité de la population est d’origine grecque et de religion chrétienne orthodoxe. Environ 10% de la population serait immigrante. L’écriture est l’alphabet grec et est uniquement utilisée dans ce pays. La langue officielle est le grec. La monnaie de ce pays est l’euro (EUR).

L’euro

Coups de coeur

– Les Météores.

– La mer Méditerranée tout à fait splendide.

– Les plantations d’oliviers.

– Les campagnes grecques et les belles montagnes.

Coups de gueule

– Le coût de la vie élevé en Grèce, surtout en ce qui a trait aux transport (essence, bus, etc).

– Les rues sombres d’Athènes et la pauvreté de plusieurs de ses habitants.

– L’attitude brusque et arrogante de certains Grecs.

– Les chiens fous attachés qui jappent tout le temps.

Nos impressions

Les gens:

– Les Grecs sont des Occidentaux, alors les différences sont plus minces que dans d’autres pays. La plupart ont cependant des cheveux bruns ou noirs.

– Plusieurs Grecs ont été très froids et arrogants. Est-ce la crise qui les rend aussi arrogants et susceptibles?

– La pauvreté semble beaucoup plus présente qu’au Québec.

La nourriture:

– La nourriture grecque est délicieuse. Toutefois, étant donné que le coût de la vie est assez élevé en Grèce, nous n’avons pas souvent mangé au restaurant. Nous avons quand même goûté à quelques spécialités comme les gyros, le moussaka et les dolmades.

Les moyens de transport:

– Il n’y a pas vraiment de surprise. Les moyens de transport ressemblent relativement à ceux du Canada. Plusieurs gens possèdent des voitures quoiqu’il y a quand même un bon système d’autobus. Nous aurions cependant cru qu’il y aurait eu davantage de liaisons d’autobus entre les villes, mais il n’y en a pas tant que ça. Le système d’autobus en campagne est peu efficace, mais en même temps, c’est normal, car peu de gens les utilisent et ils sont souvent presque vides. Les billets d’autobus sont assez dispendieux, mais moins qu’au Québec où ils sont très chers.

– Le système routier est bon et l’état des routes en général l’est aussi (contrairement à nous).

La communication (langue):

– L’anglais est parlé dans les endroits touristiques par ceux qui y travaillent. Sinon, les Grecs ne parlent pas beaucoup l’anglais et plusieurs ne le parlent pas du tout ou presque.

– Les Grecs parlent le grec qui possède son propre alphabet uniquement utilisé en Grèce.

L’habillement:

– Étant des Occidentaux, les Grecs s’habillent de façon similaire au reste des populations occidentales.

Les toilettes:

– La plupart des toilettes sont occidentales, mais nous avons utilisé des toilettes turques (ou asiatiques si vous préférez) à l’occasion.

– Heureusement, les toilettes ne sont pas payantes.


Budget

 Un lit en dortoir (Athènes): +/- 15 $ CAN par personne

Un emplacement de camping en tente: +/- 15 $ CAN pour deux personnes

Un repas: +/- 5 $ CAN dans un casse-croûte ou un fast food grec (ex: un gyros) et le prix des repas dans un restaurant commence à 8 $ CAN

Visa: Non nécessaire. Étampe de la Grèce/Union Européenne.

Budget quotidien: 50 $ CAN par personne

Décompte camping

12 nuits en camping

La première nuit, nous avons dormi la tente cachée sous un figuier près de la station d’autobus de Trikala (1 nuit). Aux Météores, nous avons dormi au camping The Cave à 12 euros la nuit (3 nuits). Nous avons dormi dans un camping fermé puisqu’il n’en avait pas d’autre à Platanias (1 nuit) sur la péninsule de Pélion.  Sur la péninsule de Pélion, nous avons resté au seul camping d’ouvert, c’est-à-dire le camping Héllas à 10 euros très négocié (4 nuits). Puis, nous avons campé tout près de Delphes au camping Apollon à 15 euros la nuit (3 nuits).

Bilan de notre voyage en Grèce

De prime abord, nous n’étions pas supposés de visiter la Grèce, mais étant donné la température trop froide en Bulgarie, nous avons été tentés d’y aller. Le pays était en crise et nous pensions que les prix seraient peut-être plus avantageux, ce qui n’était pas du tout le cas! Malgré le coût de la vie élevé en Grèce, ce n’est pas un pays déplaisant à visiter! Nous avons été agréablement surpris par les nombreuses forêts et montagnes présentes en Grèce. Sans compter les plantations d’oliviers, magnifiques, qui s’étendent parfois à perte de vue. Les sites touristiques sont, bien entendu, très achalandés, même à la fin du mois d’octobre. Les sites historiques de Delphes et l’Acropole d’Athènes sont intéressants à visiter. Ce qui nous a le plus marqué, c’est la beauté de la mer Merditerrannée! Elle était vraiment plus belle, plus translucide, plus propre que nous l’aurions cru. Malheureusement, sur la péninsule de Pélion, nous avons attendu le soleil, mais il ne s’est jamais pointé pendant notre séjour. Bref, nous avons seulement visité la Grèce continentale et ce, à la fin du mois d’octobre, alors il est difficile de dresser un portrait juste de ce pays qui doit contenir mille trésors dans les nombreuses montagnes et dans l’archipel.

Commenter