Bilan – Jordanie

Informations générales

Dates du séjour en Jordanie: du 6 novembre 2011 au 22 novembre 2011

Le Royaume hachémite de Jordanie, ou la Jordanie, est un petit pays arabe situé au Moyen-Orient. Elle est entourée par la Syrie, l’Irak, l’Arabie Saoudite, la Palestine et Israël. Présentement, elle n’a pas des voisins de tout repos! Mais, la Jordanie reste encore un pays tranquille où les habitants semblent vraiment apprécier la royauté qui les dirige. Le système politique du pays est une monarchie constitutionnelle dirigée par le roi Abdallah et un premier ministre. La Jordanie est également un territoire qui accueille beaucoup d’immigrants. La plupart d’entre eux sont musulmans et proviennent de pays arabes, africains, de l’Inde et de l’Indonésie. Un grand nom de réfugiés proviennent de la Palestine, soit le tiers de la population jordanienne qui s’élève à quelques 6 millions d’habitants. L’origine de la population est principalement sunnite à 90%. La langue parlée et écriture est l’arabe. La principale religion est l’islam quoiqu’il y ait une minorité de chrétiens orthoLa monnaie de ce pays est le jordanian dinar (JOD).

Le jordanian dinar

Coups de coeur

– L’expérience de flottaison dans la mer Morte.

– La splendeur du site de Pétra.

– La beauté du désert de Wadi Rum, rouge et montagneux.

– Les beaux coraux et la variété des poissons à Aqaba.

Coups de gueule

– Les prix élevés destinés aux touristes. Ils sont gonflés de 2 à 10 fois de ce que les Jordaniens peuvent payer. Nous sommes conscients qu’en tant que touristes, nous pouvons payer un tantinet plus, mais de là à payer le double!

– Les techniques mensongères et déloyales des rabatteurs dans les stations de bus et dans les lieux où sont concentrés les touristes. Certains chauffeurs de taxi en profitent également.

Nos impressions

Les gens:

– En général, les Jordaniens qui ne travaillent pas dans l’industrie touristique sont accueillants, généreux et sympathiques.

– Par conséquent, plusieurs Jordaniens qui travaillent en lien avec le tourisme ont une soif d’argent qui les pousse à mentir, à exagérer les prix demandés et à être fermes et impitoyables dans leurs négociations.

– Dans plusieurs hôtels peu coûteux, l’accueil et le service étaient assez basiques pour ne pas dire nuls.

– Il est rare que nous voyons des femmes dans les rues et encore moins dans les emplois d’hôtel, de restaurant ou de vente. Sont-elles toutes femmes au foyer?

– Les Jordaniens sont très tolérants aux étrangers et sont habitués aux touristes. Les hommes n’ont pas tendance à harceler les Occidentales et les gens semblent bien réagir au fait que Karine ne porte pas le hijab. Les habitants respectent les différences de culture et de religion. Toutefois, il faut quand même faire attention à son habillement et adopter un code vestimentaire convenable (pantalon long, t-shirt, pas de bikini, etc).

La nourriture:

 – Il y a peu de légumes et encore moins de fruits en Jordanie. Normal dans un pays de terres sèches et désertiques qu’il faut irriguer abondamment.

 – La nourriture jordanienne est bonne, mais revient un peu du pareil au même. Il y a toujours le fameux pita qui peut être accompagné de différentes purées pour le tremper: humus (purée de pois chiches), foul (purée de beans), moutabal (purée d’aubergines). Il y a toujours la fameuse salade arabique qui est constituée de concombres et de tomates principalement.

 – Les Jordaniens aiment bien le poulet rôti servi avec du riz jaune parfois légèrement épicé.

 – En Jordanie, on retrouve plein de plats traditionnels tels que l’ouzi, le mensaf (traditionnellement servi avec une tête de mouton), les fidèles shish taouks.

 – Comme les Turcs, les habitants de la Jordanie raffolent du thé noir avec du sucre. Parfois, ils rajoutent de la menthe fraîche.

Les moyens de transport:

– Le pays est bien desservi par un système d’autous. Il y a les autobus locaux qui sont peu coûteux, mais les rabatteurs et les chauffeurs d’autobus doubent les prix ou veulent faire payer pour les bagages. Il faut alors négocier férocement.

– Il y a une compagnie d’autobus un peu plus dispendieuse – mais qui offre des prix raisonnables tout de même – qui s’appelle Jet. Les autobus sont directs et le prix est fixe.

– Les taxis sont relativement abordables. Il faut, comme toujours, négocier fortement le prix. Plusieurs taxis offrent de bons prix pour se rendre aux différents endroits touristiques pour ceux qui ont une vingtaine ou une trentaine de dollars canadiens à dépenser. Cette option est sûrement prise par plusieurs touristes puisque c’est monnaie courante que les chauffeurs nous l’offrent. Pour les petits budgets, il s’avère crucial d’utiliser les bus comme nous avons fait.

– À certains endroits, il n’y a pas de liaison de bus. Il faut donc prendre un taxi ou faire du pouce. De toute façon, les Jordaniens s’arrêtent souvent avec leurs véhicules personnels pour nous offrir un transport pour quelques jordanian dinars.

La communication (langue):

– La langue parlée et écrite est l’arabe. La plupart des Jordaniens parlent un peu l’anglais et plusieurs le maîtrisent très bien. Il y a beaucoup d’écriteaux arabes qui sont traduits en anglais.

Le logement:

 – Il est facile de dénicher des petits hôtels à prix abordable en Jordanie. La propreté laisse souvent à désirer.

 – Il existe des campings sommaires en Jordanie, surtout dans les réserves naturelles, ou des endroits où des hôtels tolèrent les tentes (Pétra, Aqaba).

 L’habillement:

– En campagne, les Jordaniens s’habillent de façon plus traditionnelle. Les hommes portent la longue tunique blanche, verte ou bleu. La plupart d’entre eux portent un foulard sur la tête blanc et rouge (parfois d’autres couleurs) de style Yasser Arafat. D’autres portent un petit bonnet blanc sur leur tête.

– La grande majorité des femmes jordaniennes portent le hijab ou le tchador. Il est très fréquent de voir des femmes vêtus d’un tchador noir qui laisse seulement entrevoir leurs yeux.

 Les toilettes :

 – Il y a autant de toilettes turques ou asiatiques (accroupies) que de toilettes occidentale (assises).

– Les toilettes ne sont pas payantes. Enfin!


Contrastes culturels

– Voir des femmes en tchador noir se promener dans les rues, disons que c’est assez inhabituel au Québec.

– Étant très religieux, la plupart des Jordaniens font leurs prières. Il est courant de voir les gens sortir leur tapis n’importe où et prier accroupi en évoquant “Allah”.

– Les femmes sortent peu de chez elles et il s’avère très rare de les voir travailler dans le public.

– Le pays n’est pas submergé tant que cela par la mondialisation des cultures. Un exempe? Partout, nous écoutions les “hits” musicaux arabes. C’était vraiment plaisant!

Budget

Une chambre : +/- 15 $ CAN pour deux personnes

Un repas : +/- 3 $ CAN par personne selon le type de restaurant

Visa : 40 $ CAN. Nécessaire. Obtention à l’arrivée au pays. Étampe et timbres.

Budget quotidien : 34 $ CAN par personne

Décompte camping

8 nuits en camping

Nous avons campé dans le désert au petit village de Wadi Rum (3 nuits). Il y a un petit camping à 2 jordanian dinars. Puis, nous avons dormi à South beach à Aqaba sur le toit d’un hôtel (5 nuits). Le coût était de 4 jordanian dinars par personne par nuit.

Bilan de notre voyage en Jordanie

La Jordanie est le premier pays du Moyen-Orient où nous avons posé les pieds. Nous n’avons pas été déçus de cette première expérience. La culture, la musique et la nourriture nous ont charmés. Les gens et les enfants, rencontrés dans les rues, ont été très gentils et accueillants avec nous. Or, la plupart des Jordaniens qui travaillent dans l’industrie touristique usent de vilains mensonges et des tactiques déloyales pour faire davantage d’argent sur notre dos. Ces attitudes nous ont rendu le cœur amer à moult reprises. Quant aux endroits touristiques, ils sont exagérément dispendieux comparativement au coût de la vie en Jordanie. Ce pays est celui où nous avons eu l’impression de toujours payer au moins le double de ce que la population locale peut payer. Peu importe, la Jordanie, ce tout pays, nous a ouvert les portes de ces nombreux trésors : la mer Morte, le site historique de Pétra, le désert de Wadi Rum et les beautés aquatiques de la mer Rouge. Oui, toutes ces destinations sont des incontournables de la Jordanie et elles sont très visitées. Malgré tout, c’est difficile de passer à côté de ces merveilles. Même si la Jordanie est très prisée par les touristes voulant visiter le  monde arabe, nous n’en avons pas vus beaucoup qui voyageaient par eux-mêmes en sac à dos et en camping. Et ça, c’était plaisant, car nous étions davantage laissés à nous-mêmes une fois sortis du circuit touristique.

Commenter