Bilan – Turquie

Informations générales

Dates du séjour en Turquie: du 25 septembre 2011 au 14 octobre 2011 et du 2 novembre 2011 au 6 novembre 2011

La Turquie, ou la République turque, est un territoire relativement grand et situé entre l’Europe et l’Asie, mais également tout près du Moyen-Oriental. Ce pays aux saveurs orientales et occidentales compte de nombreux voisins frontaliers aux diverses cultures: la Géorgie, la Bulgarie, la Grèce, l’Arménie, la Syrie, l’Iran et l’Irak. Située au carrefour des axes Moyen-Oriental, Balkans et Méditerrannée, la Turquie a longtemps été un centre d’échanges important et la route de la soie. Depuis 2005, la Turquie négocie son intégration à l’Union Européenne. La principale religion de ce pays est l’islam, mais il y a plusieurs siècles, des populations chrétiennes habitaient ce territoire. La langue officielle est le turc, mais environ 20% de la population parle le kurde (les Kurdes) ou le zazaki (les Zazas).  Le turc possède sa propre écriture constituée de plusieurs cédilles et de trémas. La monnaie de ce pays est le turkish lira ou le lire turc (TRY).

 Le turkish lira

Coups de coeur

– Les différentes vallées du Cappadoce.

– La culture kurde de l’est de la Turquie

– Les délicieux baklavas.

– La ville d’Istanbul est belle et agréable. Plusieurs ativités intéressantes y sont présentes.

– L’hospitalité des Turcs.

Coups de gueule 

Le coût élevé de l’utilisation des toilettes publiques (environ 1 turkish lira, c’est-à-dire environ 0,55 $ CAN).

– La plupart des voyageurs en Turquie proviennent de tours préalablement organisés et se déplacent en gros autobus touristiques et vont dans les hôtels plus dispendieux.

Nos impressions

Les gens:

– Beaucoup de Kurdes de la Turquie de l’Est ont un accueil incroyable et n’ont rien à voir avec les extrêmistes que nous pourrions nous imaginer. C’est dans ce coin de la Turquie que nous aurons été reçus merveilleusement.

– La plupart des Turcs sont musulmans. Certains sont plus pratiquants que d’autres.

– À Istanbul, les gens sont plutôt indifférents par rapport à nous. La culture occidentale est solidement implantée malgré qu’Istanbul conserve tout de même un cachet moyen-oriental.

La nourriture:

– La grande majorité des repas turcs sont complètement délicieux. Plusieurs aliments reviennent régulièrement.

– Les Turcs boivent du çay (thé noir) avec beaucoup de sucre plusieurs fois par jour.

– Les desserts turcs, surtout les baklavas, sont un vrai délice.

– Il y a peu de bières en Turquie (pays musulman) et encore moins de vin. Toutefois, dans la région du Cappadoce, nous avons goûté au vin d’Urgup qui n’était pas mauvais, sans plus. La principale marque de bière est la Efes, fabriquée en Turquie. Nous la retrouvons partout où l’alcool est toléré.

– À Istanbul, il y a plusieurs petits salons de çay (thé) où il est possible de fumer le narguilé (shisha).

Les moyens de transport:

– Plusieurs réseaux de chemin de fer existent en Turquie et déservent une bonne partie du pays.

– La plupart des villes sont reliées par un vaste réseau de transport de gros autobus assez luxueux dans lesquels il y a un hôte qui sert du café et du thé et veille au bon confort des passagers. Par ailleurs, la plupart des autobus offrent une mini télévision pour chaque siège (comme les avions). Le prix des autobus est élevé, mais acceptable pour le niveau de vie du pays (la Turquie n’est pas un pays pauvre!)

– Pour les liaisons entre de petites villes, il y a des minibus (minivan).

– Dans les villes, un service de Dolmus (autobus de ville ou minivan partagée) est offert aux habitants.

– À Istanbul, des métros sont présents et des tramways. Le système est assez efficace et dessert bien la ville.

La langue (communication):

– Le turc ne semble pas une langue facile à apprendre pour les francophones. Cette langue semble se rapprocher davantage à l’allemand. L’alphabet turc contient 29 lettres dont plusieurs avec des accents spéciaux comme sur les Ğ, Ö, Ş et Ü. Eux aussi ont le Ç cependant! Le turc serait une langue phonétique, c’est-à-dire qu’il se prononcerait comme il se lit.

L’habillement:

– En Turquie de l’Est, les vêtements sont assez variés. Les hommes plus âgés portaient de petites tuques de laine et de grands pantalons. Certains de longue barbe. Quant aux plus jeunes, ils s’habillent comme tous les jeunes de la planète et leurs vêtements ne divulguent pas d’indices religieux comme leurs aînés.

– En Turquie de l’Est, et relativement au Cappadoce, plusieurs femmes portent le hijab et de longs manteaux ou de longues jupes. Plusieurs autres sont habillées à l’occidental: jeans serrés, t-shirt, souliers à talons hauts, etc. Rien à voir avec l’image typique de la femme musulmane! Toutefois, en Turquie de l’Est, nous avons vu quelques femmes couvertes d’un tchardor.

– À Istanbul et dans les grandes villes, surtout dans l’ouest du pays, les femmes turques s’habillent comme les Occidentales.

Les toilettes:

– Les toilettes asiatiques sont remplacées par les toilettes turques ou vice versa! Bref, ce sont les mêmes sortes de toilettes accroupies.

– Les toilettes publiques sont presque toujours payantes et pas à peu près! Elles sont très dispendieuses, c’est-à-dire 1 turkish lira. À 0,55 $ CAN de la pause-pipi, ça fait cher pour effectuer ses besoins naturels de base!


Contrastes culturels

– Évidemment, le fait d’entendre des mosquées plusieurs fois par jour – dont très tôt le matin -, ça contraste vraiment avec notre culture!

– Tel que mentionné, l’islam fait toute la différence concernant la culture. Apercevoir les gens se laver les pieds avant de prier ou côtoyer des femmes portant le hijab ou le tchardor (plus rare en Turquie), c’est assez surprenant.

– La culture du thé liée aux relations sociales. Les Turcs prennent un çay pour prendre des nouvelles, jaser, être hospitaliers, etc. Ils peuvent en boire plus de 10 en une journée!

– Les repas turcs sont faits pour partager. Tous les gens à la table commande de petites assiettes et tous peuvent se servir.

– Certaines traditions kurdes sont spéciales comme recevoir de l’eau savonneuse citronnée et/ou prendre une pincée de clous de girofle à la sortie des restaurants.

Budget

Une chambre: +/- 20 $ CAN

Un lit en dortoir: +/- 10 $ CAN (plus dispendieux à Istanbul)

Un repas: +/- 5 $ CAN

Visa: 60 $ CAN (le Canada est le seul pays qui paie aussi cher le visa). Il est possible d’obtenir le visa à la frontière. Étampe et petits collants.

Budget quotidien: 38 $ CAN par personne

Décompte camping

9 nuits de camping

Nous avons campé gratuitement à côté d’un hôtel au Nemrut Dagi (1 nuit) et sur le bord de l’autoroute (incognito) menant à Aksaray (1 nuit). Nous avons campé au camping Nirvana à Göreme (6 nuits) à 5 turkish lira chaque. Puis, nous avons dormi une autre nuit en tente dans la vallée d’Ilhara à Belisirma (1 nuit) à 5 turkish lira chaque.

Bilan de notre voyage en Turquie

La Turquie est de loin devenue l’une de nos destinations voyage préférées. Au départ, c’était un pays qui suscitait chez nous maintes interrogations. Finalement, notre méfiance et notre incertitude par rapport à ce pays ont complètement disparu. Sur cette terre ottomane, nous avons été si bien accueillis autant pas les Turcs que par les Kurdes de l’est du pays. Ces derniers ont été d’une hospitalité et d’une gentillesse incroyable. Nous nous sommes sentis bien et rêvons encore de notre séjour culturel au Kurdistan. Ils nous ont donné vivement le goût d’en découvrir et d’en apprendre davantage sur le monde arabe. La pratique de l’islam rajoute une touche intriguante dans ce pays aux saveurs délicieuses. De plus, les paysages de la Turquie sont très variés et tous peuvent y trouver leur compte. Il y en a pour tous les budgets, tous les goûts! Quant à la ville d’Istanbul, elle est tout à fait charmante et dynamique. Nous nous y promenions à toutes heures du jour et en aucun temps, nous nous sommes sentis en insécurité. Malheureusement, nous n’aurons pas eu le temps de visiter la mer Merditerrannée, mais ce sera pour une prochaine fois, car la Turquie reste vraiment ancrée dans notre mémoire.

2 commentaires

  1. marie-josée

    Vous me donnez vraiment le goût de partir en turquie mais je suis un peu parano et j’ai lu des histoires d’horreur sur emprisonnement pour avoir rapporté une roche, je sais qu’il ya une loi sur la protection du patrimoine. Est-ce facile aux douanes ou bien vous avez senti les douaniers suspicieux et si j’ai bien compris le passeport doit-être étampé à l’arrivée et le visa est un collant qu’on colle dans le passeport… Merci pour l’information

    Répondre
    • Bonjour Marie-Josée,
      Oui, les histoires de Turquie, on en entend souvent. Cependant, je pense que c’est vraiment moins pire que tous les ragots que l’on peut entendre. Il est clair qu’en Turquie de l’Est, c’est un à bien y penser pour une fille seule, mais pas impossible. Les Kurdes sont hyper hospitaliers et souriants. Après la NZ, la Turquie est le pays que nous avons le plus apprécié pour sa culture ouverte et son sens de l’hospitalité. Les gens sont loin de tout marchander, les prix sont fixes et le comportement des Turcs est beaucoup plus relax que dans d’autres pays du Moyen-Orient. C’est un pays démocratique et ouvert sur le monde. Une bonne façon de goûter au Moyen-Orient sans avoir les extrémistes. Bref, dans le Cappadoce et à l’Ouest du pays, je ne crois vraiment pas qu’il y ait de problème. Et même à l’Est, plusieurs Turques ne sont même pas voilées, alors, ça te donne une idée.
      Vas-y, c’est génial la Turquie et on a une amie qui y est allée seule et elle a adoré.
      Karine

      Répondre


Commenter