Pucón

5 commentaires
Tags: , ,
Mis en ligne le05 Mai 2012 dans 15-Chili

Hola, qué tal?

Prêts, pas prêts pour une dernière saucette du côté du Chili? Nous sommes parés, le bus part tout de go. Envoyez-nous promener si vous ne voulez pas venir : nous partons pareil!

Après le franchissement du col de la cordillère, des arbres versicolores nous agitent les feuilles. Ces belles couleurs nous font dodeliner de la tête nonchalamment. Il y a des superbes lacs, quelques animaux surprenants, mais comme c’est fini le temps du voyage en voiture, nous ne pourrons arrêter pour vous les présenter. Diantre.

Nous atteignons Pucón qui est normalement un centre touristique du Chili, mais en automne c’est assez tranquille. Tout comme les localités d’Argentine de ces latitudes, les maisons sont uniques et souvent en bois. Nous aboutissons chez Nora une femme débordant d’entrain.

Le lendemain, c’est la relâche dans un centre naturel de thermales (hot springs). Un laps pour se la couler douce dans l’eau chaude. No alarms and no surprises.

Le troisième jour, le pittoresque volcan Villarica se montre enfin le bout du cône. Puis, nous partons pour marcher dans le parc Huerquehue. Dans ce parc, on trouve des forêts de bambous, de magnifiques arbres géants et plusieurs fois centenaires. Après avoir gravit un flanc de montagne, nous apercevons d’étranges arbres bordant des petites lagunes. Il y avait des beaux spots pour s’installer un shack et probablement passer ses journées à trapper le ragondin, ce castor d’Amérique australe.

Nous partons du Chili avec un sentiment définitif de n’y avoir touché qu’à une faible partie. Les expériences chaleureuses et les truculentes histoires que nous avons vécues nous invitent à y revenir ou bien à vous encourager à explorer ce pays de long en large. En fait, surtout sur le long!

Nos cachamos,

P.S : Ce sera le chao avec Manu pour les prochaines aventures! Nous avons bien hâte de revoir nos deux amis hors-pairs.

– François

À VOIR : Album photo de Pucón


5 commentaires

  1. gilles

    Bonjour mes ami(e)s Francois et Karine,

    comme c est beau de vivre avec vous ce voyage présenté de facon a nous le faire vivre aussi. Cela nous donne le gout de vous rejoindre, es-ce que nous serions pret a quitter notre confort, je ne suis pas sur…. mais je vois en vous des coeurs d enfants qui s emerveille de la beauté de la création. C est une facon de découvrir la vraie valeur de la vie, nous sommes fait pour vivre dans cette beauté a jamais. Au travers de ces créatures nous pouvons entrer dans la présence de celui qui nous aime et qui nous a appele a la vie. Bon, voila les nouvelles , je serai ordonne diacre samedi le 13 octobre a 14h00…. et a l usine ca bouge en grand ns sommes en train de lancer phase-3…
    mes ami(e)s continuer de nous faire decouvrir la presence de dieu au travers des yeux de votre coeur.
    gilles

    Répondre
    • Bonjour Gilles,

      C’est des grandes nouvelles pour votre retour à Chicoutimi et la consécration de tes dernières années d’étude! Est-ce que tu prends définitivement ta retraite d’AAI bientôt?

      Prenez soin de vous et merci encore de nous suivre

      François et Karine

      Répondre
  2. Claude

    For real “des forêts de bambous”, you learn somethong new every day. Perhaps I should have travelled more to discover the many wonders of this planet. Thanks to you two I learn anyhow and still have money left over for beer!

    Répondre
    • Salut Claude!

      J’espère que tu vas bien! Les jours rallongent par chez vous, c’est encourageant!

      Oui, il y en a toujours pour nous épater. Il nous en reste pas long avant le retour, merci de nous encourager pour le dernier droit. Nous sommes rendus à Buenos Aires, où nous avons manqué 2 fois de se faire voler ce matin. C’est pas facile, et la prochaine grande ville, Caracas, n’est pas reconnu n’ont plus pour faire des cadeaux à ses visiteurs.

      On boit une pt’tite gorgée de rouge à ta santé,

      Salud


      François

      Répondre
  3. Louis

    Impressionnant ce temps automnal, plusieurs ressemblances avec la maison! Et les gens ont l’air très sympas. J’imagine que c’est pourquoi plusieurs de nos voyageurs s’y accrochent les pattes…

    Répondre


Commenter