Beijing

8 commentaires
Tags: , ,
Mis en ligne le11 Juil 2011 dans 01-Chine

À tous les lecteurs des chroniques de ce vaste monde.

Hé oui! Nous sommes bel et bien arrivés en chair et en os à Beijing ou Pékin, si vous préférez. Après avoir parcouru une partie de la planète en avion et avoir passé par le Pôle Nord – oui, oui, vous avez bien lu, par le Pôle Nord, mais aucun ours polaire à l’horizon – nous avons posé les pieds en Orient. La Chine. Un géant qui s’enrichit à une vitesse faramineuse et où se mélangent les valeurs de l’Orient et de l’Occident. En mettant les pieds à Beijing, je me souviens rapidement du monde moderne que j’avais pu contempler lors de notre passage dans la province du Yunnan il y a quatre ans. C’est tout simplement incroyable de voir les Chinois branchés à leurs Ipod, leur Ipad, leurs cellulaires, hypnotisés par la technologie…Ils semblent bien loin de la Chine de Mao, l’ère du communisme, mais malgré tout, les apparences sont peut-être trompeuses, car à plusieurs occasions, nous avons pu observer la partisanerie des Chinois pour le communisme.

Un partisan communiste rencontré dans le parc du Heaven Palace.

Pendant les quatre jours passés à Beijing, nous en avons vu de toutes les couleurs! Évidemment, les petits Québécois que nous sommes ont été assez désorientés dans tout le brouhaha de l’immense ville de Beijing. Vous savez, 20 millions de personnes, ça fait du peuple! Dans les rues, il faut souvent être concentrés pour ne pas se marcher sur les pieds. Et le métro, ouf, toute une expérience le métro de Beijing! Assez moderne, comparativement à celui de Montréal, le métro nous permet d’explorer la ville à petit frais et d’y faire des rencontres de toutes sortes. En passant, dans presque toutes les lignes du métro, il y a des barrières vitrées anti-suicide, alors pas de risque d’arrêt du système! Et les Pékinois et le métro, ça aussi, c’est toute une épopée! Réputés pour être pacifiques, les Chinois deviennent des zombies agressifs dans le métro: ils se bousculent les uns les autres pour y entrer et s’y entassent comme des sardines (pensez au métro de Montréal lorsqu’il est très achalandé multiplié par un nombre quelconque qui fait en sorte que c’est physiquement impossible qu’un autre individu y pénètre). Sans exagérer! Dans ces pires moments, je pouvais facilement sentir plusieurs odeurs corporelles des Chinois m’entourant. Et non, ce n’était pas un moment de grande joie. Et en revenant sur la partisanerie communiste, il est important de mentionner que vers 6 heures du matin, la chanson nationale communiste joue solennellement dans le métro. Imagineriez-vous cela au Québec? Incroyable, mais vrai!

Oublions les tracas de Beijing, car il y a eu des moments forts. Cette ville regorge de beautés historiques et de parcs invitants. La première journée, nous avons visité le petit parc de Jinshan qui nous permettait d’avoir une vue extraordinaire sur la fameuse Cité interdite.

La Cité interdite est un palais impérial réalisé par l’empereur Ming au 15e siècle. Cet endroit est majestueux autant par sa grandeur que par son architecture ancestrale typiquement chinoise. Ce lieu est en fait un musée appelé le Palace Museum. Nous avons été impressionnés par la vaste étendue des espaces publics à l’intérieur de la cité et par les nombreux petits jardins de l’empereur.

Lors de notre passage à Beijing, sous le soleil plombant de 35°C, nous nous sommes promenés parmi l’imposante foule de touristes – surtout Chinois, car ils sont de plus en plus riches et ils visitent assidûment leur pays – sur la place Tian’anmen, l’entrée principale de la Cité impériale. Aujourd’hui, la photo de Mao Zedong est affichée sur le mur de l’entrée, rappelant ainsi au peuple chinois la proclamation de la République populaire de Chine par le chef communiste en 1949.

La place Tian’anmen est également connue à cause des évènements tragiques qui s’y sont déroulés le 4 mai 1989. Des manifestants s’étaient regroupés à cet endroit afin de demander plus de démocratie et moins de corruption au gouvernement. Mais cette grande manifestation a été fortement réprimée par la violence. Cette journée-là, plus de 3000 personnes ont été fusillées par les soldats de l’État. Tout près, il y avait le musée national de Chine que nous avons pu visiter sommairement, surtout la Chine antique. Visiter le musée au complet pourrait facilement prendre une journée tellement les artéfacts et les trésors y sont nombreux. La Chine possède une histoire très vaste!

Une autre journée, nous sommes allés au parc Heaven Palace où nous avons pu observer un temple très impressionnant. Dans le parc, il régnait une ambiance festive: des personnes âgées regroupées jouaient à différents jeux, des sportifs pratiquaient le hakie moineau avec des plumes fluo, d’autres pratiquaient le Tai Shi ou faisaient virevolter leurs cerfs-volants. François s’est même fait apostropher pour donner une petite leçon d’anglais à de jeunes enfants chinois. C’était très drôle! Nous avons même pu assister à différents spectacles dont une chorale et un orchestre de chansons communistes. Oui, encore le communisme!

Nous avons tant bien que mal tenter à trois reprises de visiter le Maosaulée où Mao Zedong serait exposé, mais sans succès. Pas la bonne heure. Pas la bonne journée. Et l’autre fois, nous avions des sacs et le règlement est strict: vous ne devez avoir RIEN de louche sur vous, ce qui veut dire pour les gardiens du mausolée qu’il y a pas de cellulaire, pas d’appareil-photo, pas d’eau, etc. J’ai oublié de vous dire! Pour entrer dans tous les endroits touristiques et même les métros, il faut passer une barrière de sécurité comme dans les avions avec le scan du sac et le bâton qui cherche du métal avec un garde qui surveille…

Finalement, le dernier soir, le site du Stade Olympique des jeux de Beijing 2008 nous a intrigués. Nous y sommes allés le soir et c’était de toute beauté. Les bâtisses olympiques étaient éclairées decouleurs vivantes et plein de familles chinoises étaient au rendez-vous pour visiter et s’amuser sur les lieux.

Encore le communisme! Fêtons ses 90 ans sur le site du Stade Olympique!

Bref, il y aura eu des moments plus difficiles à Beijing comme la dernière journée où le brouillard, ou plutôt le smog, nous obstruait la vue. Respirer l’air était presque insupportable. Nous avons donc compris cette journée-là pourquoi la ville de Beijing est considérée comme l’une des plus polluées au monde.

Après des journées bien remplies de grandes balades dans Beijing, nous décidons de quitter et nous avons tenté d’acheter un billet de train. Les Chinois étant si bien organisés, nous nous étions dit “Bah! Pas de stress pour les billets il y aura toujours de la place…” Ha! Ha! Ha! Non, vraiment pas! Il faut réserver d’avance et préférablement, plusieurs jours d’avance. Nous nous sommes donc entourloupés dans une histoire incroyable de billets de train non disponibles qui a en quelque sorte changé notre itinéraire. Après des périodes d’attentes éternellement longues – des files de plus de 40 personnes qui ne finissent jamais -, nous avons pu dégoter un billet de train pour Guilin. Et la bonne morale de cette histoire: l’impatience nord-américaine s’estompe peu à peu pour être remplacée par la résilience chinoise. Il le faut bien pour survivre dans une densité de population si élevée!

Et c’est ainsi que notre escapade à Beijing prend ainsi fin. Le destin nous apporte alors vers une nouvelle contrée chinoise.

Profitez de l’air pur du Québec,

– Karine

À VOIR: Album photo Beijing


8 commentaires

  1. Arnaud @ Votre Tour du Monde

    Super ce récit ! Je pars en Chine pour 4 mois en Septembre 2013, ça a l’air d’être un autre monde et ça me donne bien envie de faire un tour par Pékin!

    Répondre
  2. Francis Jacques

    Nous, ici, le paradis est devenu une chimère depuis qu’ils ont retiré Virginie de la programmation à la télévision…:o(

    Bon voyage !

    Francis

    Répondre
  3. Mel et Fred

    Salut les tourtereaux voyageurs!
    Quel plaisir de vous lire! Je vous souhaite une fabuleuse aventure chez les Chinois! J’ai déjà hâte de voir la suite! Votre récit nous fait rêver et vos photos sont magnifiques!
    À la revoyure joyeux aventuriers!
    Mel et Fred xxx

    Répondre
    • Karine et François

      Nihao à tous,

      L’arrivée en terre chinoise se passe bien. L’endroit où nous sommes présentement est un vrai petit paradis terrestre. Nous sommes heureux de voir que vous êtes en grande forme et que vous suivez nos aventures! C’est tellement plaisant de pouvoir vous écrire et de vous lire. 🙂

      Passez une belle fin de semaine qui s’en vient,

      Karine et François xx

      Répondre
  4. Mononcle Luc

    Bonjour les aventuriers , Wow ça commence bien pour nous qui vous accompagnons , sans sueurs ni efforts . Merci de partager votre vecu , les photos sont extraordinaires et vos récits tout aussi intéressants .
    Prenez soin de vous les jeunes et merci encore .
    Luc .

    Répondre
  5. gilles et johanne truchon

    Wow! c est bien commenté et instructif, merci de nous faire voyager avec vous. Nous l’apprécions

    Répondre
  6. Louis

    Hé les amigos! Déjà des récits à croquer au cours des jours. Merci! Je pense à vous. Bonnes découvertes!

    Répondre
  7. Diane

    Quel plaisir, quelle joie de vous retrouver mes beaux voyageurs !!!
    Je vous vois, je vous lis et je vous entends. Vous êtes bien généreux
    de partager votre quotidien ( très peu banal merci ) et de nous faire part de judicieux commentaires. Ici l’été s’est bien installé, la chaleur nous accompagne et l’air doux nous berce. Je vous en envoies un peu pour compenser un peu avec l’air de Beijing. En ce moment vous devez dormir et moi je rêve grâce à votre récit et vos photos magnifiques…ça promet, encore merci
    Gros bisous de moi Diane XXX

    Répondre


Commenter