Bouddha de Leshan

2 commentaires
Tags: ,
Mis en ligne le23 Juil 2011 dans 01-Chine

Les chroniques du vaste monde vous saluent en ce beau mois estival.

Les pandas maintenant dernière nous, nous revoilà au coeur de l’action chinoise, mais cette fois-ci, elle est spirituelle. L’une des plus grandes merveilles de la Chine et du Sichuan est, bien sûr, le grand Bouddha de Leshan. Avant de partir pour notre grand périple d’outre-mer, nous avions déniché un documentaire fort intéressant concernant ce grand Bouddha mystique et tant idôlatré par les Chinois. Une fois sur place, nous constaterons aussi qu’il est TRÈS visité. Remarquez la foule au loin sur les photos.

Parlons un brin de l’histoire de ce géant taillé dans une paroi rocheuse. Bien entendu, il est tellement majestueux qu’il est inscrit dans le patrimoine mondial de l’Unesco. Ce grand Bouddha mesure environ 71 mètres de hauteur par 25 mètres de largueur et il serait âgé de plus de 1 000 ans! Il y a même une panoplie de guerriers sculptés dans le roc, d’une hauteur d’environ 10 mètres, qui montent la garde sur cet être suprême. Vous voyez donc comme moi que ce grand chenapan en a de l’histoire à raconter et je vous la raconterai sans plus tarder.

Le Bouddha de Leshan serait en fait l’embryon du bouddhisme en Chine, ce qui lui donne encore plus de prestige! Il aurait été pensé par un moine du nom de Hai Tong qui aurait dirigé sa construction au cours des années 700. L’un des principaux buts du Bouddha était de veiller à ce que les eaux tumultueuses de la jonction de trois rivières situées à ses pieds soient plus calmes et naviguables pour les habitants. Du même coup, il était une figure spirituelle et bienveillante pour la population locale.

Un beau jour, le projet du moine novateur fut menacé. Certains empereurs ne voyaient pas l’intérêt d’ériger un tel monument ou refusaient de le financer. Lorsque le moine eut assez d’argent, le gouvernement local ordonna l’arrêt des travaux du Bouddha. Pour montrer qu’il était consacré à  sa cause de tout coeur et âme, le moine Hai Tong dit qu’il était prêt à s’arracher les yeux et que, malgré l’absence de ses précieux organes, cela ne l’arrêterait pas d’avoir l’oeil sur l’achèvement du projet. Et, c’est ce qu’il fit: il s’arracha les yeux. Pauvre moine, qu’il ait eu des yeux ou pas, il ne verra jamais la construction de son oeuvre achevée puisqu’elle sera terminée de nombreuses années après sa mort. Plus tard, un temple en bois fut construit dans le but de protéger de l’érosion le fameux Bouddha géant, mais pendant une guerre, les belligérants mongols mirent le feu dans la structure. Pas de chance pour ce vieux Bouddha tant chéri! Et ce n’est pas tout. Aujourd’hui, c’est maintenant au tour de la pollution et de nous, chers touristes de masse, que cette statue s’effrite rapidement. C’est que l’être sacré a été taillé dans une roche très friable qui le désagrège rapidement. Finalement, c’est incroyable que le Bouddha ait survécu à toutes ces mésaventures. Faut croire qu’il y a du sacré là-dedans.

Heureusement, de nombreux gestes sont posés pour préserver cet artéfact. Le gouvernement chinois a décidé de fermer les usines et les centrales nucléaires tout près. Des spécialistes du monde entier ont étudié des façons de restaurer ce grand charmeur de Bouddha. Et depuis, plusieurs travaux ont été entrepris dans le but de lui refaire une beauté.

Sur ce, avec cette grande réflexion bouddhiste, je vous laisse méditer en observant des fidèles prier au temple du mont Wuyu, situé en haut de la falaise, juste derrière la tête du Bouddha géant.

En passant, ne vous arrachez pas les yeux comme le moine, ça pourrait faire mal et vous ne pourriez plus lire les chroniques à part en braille – version non disponible pour l’instant -. De toute façon, toute cette histoire est probablement plus une légende chinoise comme il en existe tant au pays du Dragon que la réalité. 

Faites de beaux rêves et pensez plutôt au Bouddha et au courage du moine Hai Tong.

– Karine

À VOIR: Album photo du site du Bouddha de Leshan


2 commentaires

  1. Lyne Lemieux

    Tres tres intéressant cette histoire de bouddha. J ai toujours hate a la suite…

    Répondre
  2. Carole

    Merci à toi Karine Su tu voulais tu pourrais aussi enseigner de part ce vaste monde .Des amies de ma soeur ont cette chance .Présentement, ils enseignent au Vietman . a contrat
    a++

    Répondre


Commenter