Xi’an et l’armée de pierre

5 commentaires
Tags: , , ,
Mis en ligne le28 Juil 2011 dans 01-Chine

Salutations tout droit de l’Empire du Milieu!

D’autres pérégrinations sinisées à se mettre sous la dent!

Nous amorçons notre remontée vers le nord dans la province du Shaanxi à ne pas confondre avec la province voisine du Shanxi (un “a” de plus!). Destination: Xi’an qui est une des plus vieilles villes de Chine avec plus de 3000 ans d’histoire. Elle symbolise la Chine immémoriale et y vit une importante minorité musulmane (Hui). Jadis, c’était le point de départ pour les différentes routes de la soie.

Jusqu’ici, se loger avait été très facile et nous avions toujours déniché des endroits convenables pour dormir. Mais à Xi’an, ce fut toute une épopée! Arrivés le soir, nous avions pu prendre la dernière chambre libre d’un guesthouse que nous devions quitter le lendemain, car tout était réservé. Coup de gong! J’ai dû courir la ville et une dizaine d’endroits étaient pleins et une autre dizaine avec des prix à faire sortir mes globes oculaires de leur orbite! Est-ce à cause de l’exposition universelle d’horticulture (qui accueille un modeste 70 000 personnes par jour) ou bien simplement par la grande popularité touristique de Xi’an?

Cet os dans le baloney nous a forcés à faire une réservation en ligne et à partir en trombe à la recherche du gîte. Après 2 heures de marche, écrasés sous nos ballots et par le zénith, nous aboutissons dans un quartier de camions et d’entrepôts de marchandises. Peu charmant et loin du compte! Tous les gens abordés ne connaissaient pas le nom de notre hôtel et nous avions fait la gaffe cette fois de ne pas l’écrire en chinois. Nous avons dû quémander des gens d’appeler notre hôtel, car au moins, nous avions le numéro. Ça prit l’aide de 2 réceptionnistes, d’un gentil samaritain, d’une employée de pâtisserie qui est sortie 5 minutes de son commerce pour marcher les rues avec nous, d’un valet d’hôtel et de la gérante du groupement hôtelier, tout ça entremêlé de 4 coups de téléphone à l’hôtel, pour aboutir dans le lobby d’un édifice luxueux. Une jeune gérante qui parlait bien l’anglais nous a été d’une grande aide pour nous offrir une chambre à prix modique dans une belle suite du 13e étage. Puis, elle nous a aidés pour qu’on puisse organiser la suite des activités avec de précieux conseils!

À Xi’an, près de la grande pagode, se tient tous les soirs un spectacle musical de fontaines d’eau. C’était un peu kitsh et toujours aussi jaune de monde. Somme toute, c’était assez agréable à l’œil.

Le lendemain, nous partons visiter l’une des attractions touristiques les plus populaires de Chine, les Terracota Warriors. C’est peu dire que c’est toute une merveille d’histoire et d’archéologie. Il faut remonter dans le temps pour bien apprécier l’ampleur de l’œuvre.

Il y a 2200 ans, la Chine est divisée en 5 grands royaumes qui se livrent à des guerres de territoires. L’empereur Qin Shi Huang a révolutionné cette époque en annexant par la force des armes les royaumes. En plus d’avoir unifié la Chine, Qin Shi Huang s’autoproclame premier Empereur de Chine et unifie l’écriture, standardise les poids et mesures et commence la construction de la grande muraille.

À la fin de sa vie, il était terrifié par les esprits des hommes que lui et son armée ont vaincus et redoutait d’avoir à subir leur vengeance dans l’au-delà. D’autres disaient qu’il voulait poursuivre sa domination après sa mort. Qu’importe, il a entrepris des travaux gigantesques : la création d’une armée en terre cuite représentant les gens de l’époque qui feront office de gardiens de sa tombe. Des travaux qui auraient nécessité le travail de plus de 700 000 hommes sur de longues années. Il faut dire qu’il était pas mal craque-poutte, car il ingérait du mercure liquide chaque jour de ses dernières années de vie dans l’espoir que cela le rende éternel… Puis, les œuvres d’art ont été enfouies, quelques unes pillées, mais elles sont restées préservées sous terre plus de 2000 ans.

Puis, en 1974, le trésor a été découvert par hasard par des paysans qui voulaient creuser un puits! La voûte souterraine dévoilée est l’une des plus importantes découvertes archéologiques du siècle dernier. Malheureusement, 3 jours après la découverte, la mince couche de “peinture” a disparu au contact de l’air faisant disparaître des détails d’une grande qualité. Quelque 8000 soldats et chevaux ont été déterrés et réassemblés au cours des récentes années.

C’est très spectaculaire à voir le niveau de détails et la qualité de la préservation. L’histoire n’est pas terminée et encore aujourd’hui, il reste des tombeaux toujours enterrés. Les Chinois voulent être sûrs de maîtriser la technologie qui leur permettrait de préserver les détails de la peinture sur ces nouveaux soldats de pierre. Le tombeau du premier empereur n’a lui aussi pas été révélé et il est fort probable qu’il se trouve tout juste à côté sur le même site. On détecterait un taux de mercure très élevé sous certains monticules. Histoire à suivre pour les prochains visiteurs!

Puisqu’on est fou, puisqu’on est seul, puisqu’ils sont si nombreux…

Zai Jian (Ba Bye)

– François

À VOIR: Album photo de Xi’an et des soldats de pierre


5 commentaires

  1. Marie-Line

    C’est complètement hallucinant!!! J’avoue que je serais assez curieuse de voir la peinture!

    Répondre
  2. Mononcle Luc

    Salut vous deux , oufffff , méchant voyage dans le temps que ces guerriers de pierre . Tres instructif mais pas autant que le verbe de François . Tu sais mon petit François , a ton retour il faudra se parler un peu . Les pérégrinations sinisées , l’os dans le baloney et l’expression ” jaune de monde ” AYOYE , chu vraiment tombé en bas de ma chaise . Mais le plus épatant c’est votre générosité de nous faire vivre ce MERVEILLEUX périple .
    A plus tard les amoureux du vaste monde .

    Répondre
    • Francois

      Merci Luc tu m’as fait bien rire!! Je suis content que ca te plaise. On va essayer d etre aussi creatif pour le reste! Bon mois d’aout. Pas trop d’epluchettes la, on va etre jaloux sinon 😉

      Répondre
  3. gilles

    Bravo vous etes de bons journalistes
    extraordinaire nous voyageons avec vous et notre amitie vous accompagne
    psst! sonia levesque a quitte aai
    gilles

    Répondre
    • Francois

      Merci et au plaisir Gilles, porte toi bien bonnes vacances et salutations a Johanne.

      Répondre


Commenter