Mont Kazbek

4 commentaires
Tags: ,
Mis en ligne le10 Sep 2011 dans 05-Géorgie

Tata à tous!

Voici quelques nouvelles fraîches émanant du Grand Caucase.

Cette fois, vos fougueux Québecois errants prennent l’aventure au corps et attaquent le Mont Kazbek. Le soleil de septembre est doux, nous sommes oisifs à loisir.

Nous quittons notre palais de décrépitude de Tbilissi vers le nord et franchissons quelques travées au-dessus de splendides rivières d’eau vive qui en déferlant nous font penser au plaisir de faire du canot de rivière au Québec. La campagne géorgienne se dévoile, les gens font la récolte du foin à la faux, il y a des charrettes tirées par des bœufs, des petits marchés de fruits locaux allant de la prune au melon. Nous témoignons aussi que la Géorgie est un berceau de la chrétienté en apercevant plusieurs vieilles femmes vêtues de robes noires et plusieurs personnes faisant régulièrement des signes de croix.  Les Géorgiens sont de joyeux pitres : le chauffeur de mashroutka s’arrête et salue plusieurs personnes au passage, les Géorgiens rient régulièrement entre eux, les enfants se font taquiner, les hommes plus amicaux se font la bise sur la joue et tutti quanti.

Le chauffeur roule à 120 km/h et ralentit à peine lorsqu’il évite comme des cônes les vaches immobiles au milieu du chemin. J’écoute Leloup, Desjardins et Vallières dans mes écouteurs et je ressens la fierté d’être du Québec. Nous portons notre patrie à la semelle de nos chaussures et nous mettons le Québec sur la map de plusieurs personnes croisées. Je me demande bien quand nous rencontrerons nos premiers Québecois, après deux mois loin du St-Laurent, nous n’avons toujours pas vu cette espèce rare. J’en parle avec Karine, la seule qui comprend vraiment mon patois.

Puis, nous apercevons un magnifique réservoir turquoise et la route en trombone se met à gravir des montagnes d’apparence infranchissables. Au milieu de la route qui tournicote, nous achetons des bas de laine dans un petit kiosque où des femmes vendaient plein d’articles tricotés, des chapeaux de laine de mouton et de drôles de rouleaux à manger qu’on a pris pour de la viande et qui finalement goûtaient le raisin.

Arrivés au village de Kazbegi près de la frontière russe, nous contemplons la vue écoeurante du fond de la vallée.

Nous gravissons quelques sentiers à travers un village sympathique avant de discerner la langue de chez nous. Nos tombons sur un couple d’une cinquantaine d’années de Montréal avec qui nous troquons quelques : « Ouin, mets-en, drette ça, y va faire frette, etc. » Puis, nous nous posons pour la nuit dans une belle forêt de pins matures. Lorsque je suis allé remplir nos bouteilles d’eau, trois jeunes Géorgiens, quelque peu paquetés, m’ont accueilli à bras ouverts et fait boire de la chacha, leur eau-de-vie locale, une sorte de vodka faite à base de raisin. C’est pas mauvais. Avant de partir, l’un d’entre eux m’a fait un discours brinquebalant sur le fait qu’on avait le même sang et le même Dieu et que la nature était magnifique.  Il m’a ensuite donné une bonne tape dans le dos : les Géorgiens sont vraiment du bon monde! Nous avons fait un gros feu de camp avant de nous lancer dans la grimpe le lendemain.

Pendant la journée, nous passons près du monastère de la trinité de Gergeti, un autre endroit splendide où les Géorgiens ont placé leur église. Avec le mont Kazbek en toile de fond, c’est lui plus que toute autre chose qui donne à ce coin du Grand Caucase cette saveur de Grand Caucase.

Nous serpentons entre l’ubac et l’adret, avant de se percher à environ 3000m d’altitude devant le glacier. Nous avions peur d’être transis de froid la nuit, pas question d’avoir la fale à l’air! Nous avions presque tout mis nos vêtements et au bout du compte, Karine a crevé de chaud!

Dans ce pays de la révolution des roses, les endroits les plus touristiques ne sont toujours pas très commerciaux. J’espère qu’ils sauront garder cette forme de tourisme pérenne. Avec toute cette beauté, un boum touristique est en vue pour ce pays qui est notre grand coup de cœur pour l’instant. Prochaine destination : le pays des Svans.

Que votre cœur galope éperdument!

– François

A VOIR : Album photo du Mont Kazbek


4 commentaires

  1. yannick

    La vue du monastére avec en toile de fonds les monts Kazbec m’a tellement bluffé que j’ai pris mes billets d’avion pour Tbilissi en mai / juin 2013 !

    Répondre
  2. Louis

    Trop malade ces montagnes, ce pays a l’air superbe! Je suis content pour vous, premier coup de coeur c’est génial!!

    Répondre
  3. Francois (Granby)

    Ben comme d’habitude je suis bouche bée devant ces merveilles de la nature et je suis bien d’accord avec les commentaires de Claude. Vous nous faites découvrir des choses qu’on n’oserait même pas imaginer possible.Je prends votre “chin chin ” comme si on était avec vous autres en me disant que c’est pas possible d’avoir un plus bel arrière plan. J’arrête sinon je vais me répéter. Bonne route, on vous suit !!!

    Répondre
  4. Claude

    Warm greetings from St-Gabriel-de-Brandon to our two world class scouts. Thanks for the eloquent description of the Georgians and their corner of the globe. It’s refreshing to discover lesser-known lands from unbiased and non-commercial boots on the ground. You thought me a new word that somehow had until now escaped my vocabulary, “oisifs”. A word we should all learn to respect and enjoy. Warm hugs for both of you and hope to see you soon after your voyages.

    Répondre


Commenter