Pétra

9 commentaires
Tags: ,
Mis en ligne le13 Nov 2011 dans 09-Jordanie

نرحب ! MarHaba!

Après une série de tentatives d’entourloupes des rabatteurs de la station de bus d’Amman, nous voici enfin à Wadi Musa, près de Pétra. Parbleu, notre départ ne s’est pas fait sans anicroche! Ils nous en ont fait baver, croyez-moi! Nous les avons toutes entendues pour nous convaincre de payer plus que les locaux: “c’est le seul bus”, “tu dois payer pour ton sac”, “c’est le prix du gouvernement”, etc. Mais, nous avons été tenaces et avons attendu jusqu’à ce que le prix soit raisonnable. Ouf, ça pris du temps, mais nous l’avons eu!

La Jordanie est un pays fascinant et il est agréable de la visiter, car nous sentons que les gens sont ouverts aux étrangers. Toutefois, les habitants sont habitués au flot d’argent régulier et élevé déversé par les portefeuilles occidentaux des gens voulant tout voir en peu de temps. Et eux, ils ne lésinent pas avec le “prix touriste” qui peut être 2 à 10 fois plus élevé que ce que paient les locaux. Alors, nous n’avons pas le choix de débourser un peu plus pour profiter des beautés du royaume jordanien. C’est exactement ce que nous ferons pour le site de Pétra, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. L’entrée est assez dispendieuse, surtout pour une journée. Nous prendrons 2 jours, car ce lieu est très vaste. Pétra est également considérée comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde et ce n’est pas peu dire: le site est magnifique et plus nous nous y promènerons, plus nous y découvrirons des trésors.

Pétra est donc un site complètement surprenant à visiter et une journée n’est pas suffisante. Son histoire est également très riche. Cette ancienne cité a été créée par les Nabatéens qui habitaient la péninsule arabique depuis plus de 2 000 ans. Ce peuple, constitué de grands commerçants, était entouré de plusieurs cultures (africaines, romaines, indiennes, égyptiennes), ce qui a grandement influencé les différents architectures de Pétra.

Le jour de notre arrivée, nous allons au Pétra by night où il est possible d’admirer le Al-Khazneh, le momument le plus célèbre de Pétra, entouré de centaines de bougies. Un court spectacle de musique bédouine y était aussi présenté.

Le lendemain, nous arpentons la “rue principale” du site de Pétra. Puis, notre système flancha et trouva un certain malaise. Il y avait des touristes à perte de vue! Nous avions peine à y croire! Suffocation. Asphyxie. Claustrophobie naissante. Heureusement, nous nous sentirons beaucoup mieux une heure plus tard lorsque nous gravirons une colline pour observer le Deir, une façade haute d’environ 45 mètres.

Le soleil d’après-midi reflétait une lumière dorée sur ce monastère et le rendait époustouflant. De plus, peu de touristes étaient au rendez-vous, seulement quelques fiers marcheurs et d’autres montant à dos d’âne, trainés par des Bédouins, soit les gens locaux. Cette expérience moins étouffante, et tellement surprenante, nous a rappelé la magie de l’ancestral site de Pétra et nous a fait oublier la garnison de toursites sur la main street d’en bas.

Le somptueux monastère de Deir à Pétra.

Parlons des Bédouins. Nomades de longue date, ces autochtones arabes représentent encore une importante partie de la population jordanienne. Leur culture semble fascinante, mais à Pétra, elle est davantage harassante. Les hommes sont aux trousses des touristes pour leur offrir balade en âne, en chameau, en cheval. Les femmes sont aux nombreux kiosques de bijou et utilisent tous les arguments possibles pour vendre: “Happy hours” (à toute heure du jour), “No good buiness today“, “No charge for looking“, etc . Quant aux enfants, ils tentent de nous vendre des pacotilles ou se battent violemment entre eux. Les scènes sont tristes à voir dans l’ensemble.

Un enfant vendeur qui demande un jordanian dinar aux passants. Selon Odi, un Bédouin rencontré, les enfants préfèrent travailler que d’aller à l’école d’où ils se sauvent. Et nous croyons que son histoire était véridique.

Heureusement, en fin de journée, quand la plupart des touristes sont repartis en bus organisés, il ne reste qu’une poignée d’Occidentaux qui peuvent admirer les Bédouins s’activer. Et là, ça devient intéressant, car notre porte-monnaie ne les intéresse plus. Le côté sombre de la vie des Bédouins s’atténue: les courses d’âne commencent avec les enfants qui crient et les fouettent en cheveliers en furie, les chameaux retournent au bercail attachés à la queue leu leu. Ça rit, ça fume du narguilé, ça prend du thé, l’ambiance devient plus authentique, plus zen, plus bédouine.

Le troisième journée, nous aurons goût de randonnée et il est possible d’en réaliser quelques unes dans cette vieille cité. Nous commencerons par celle du “Haut Lieu de Sacrifice” qui offre une vue imprenable sur Pétra. Autrefois, les Bédouins honoraient les dieux nabatéens à cet endroit par différentes cérémonies religieuses et des rites funèbres.

C’est au-dessus de cette montagne qu’une fillette nommée Fatima nous quémande de la nourriture. Nous lui donnons pomme et jus qu’elle apprécia, mais étrangement, elle a renié nos peanuts. Ce fut au tour de 2 chats errants de rabattre les pattes vers nous en vociférant un miaulement de famine. Nous les avons empifrés au pita, mais l’humus, nous l’avons bien sûr gardé pour nous.

En après-midi, nous montons l’autre montagne, celle d’en face, afin d’admirer le Al-Khazneh, le Trésor de Pétra, vu du haut d’une falaise. C’était impressionnant!

Ce monument est considéré comme le plus beau de Pétra et son style architectural était unique pour le monde ancien et s’inspirait du Hellénistique, une influence grecque.

En haut de la petite montagne de roche rosée, nous avons fait la connaissance de Odi – pour ne pas l’appeler Audi -, un Bédouin qui vend du thé noir aux touristes depuis 10 ans. Il est serein, souriant. Il termine sa journée et ramasse sa bouilloire usée et son thé pour les charger sur son âne appelé Michael Jackson. Il nous offre du thé gratuitement. Puis, il s’offre de nous raccompagner pour nous montrer le chemin que nous voulons emprunté, car il n’est pas évident. La rencontre de ce gentil Bédouin s’avère la cerise sur le sunday de nos journées passées à Pétra. Grâce à ce guide fortuit, nous découvrirons des monuments que nous n’aurions jamais aperçus et des textures multicolores dans la roche.

Sans Odi, nous n’aurions jamais trouvé le fameux chemin désiré, enclavé dans un espèce de canyon. Et cet aimable Bédouin ne nous demandera jamais rien en retour pour faire tous ces détours!

Altruisme, simplicité, dévotion, voici ce que Odi nous a donné tout bonnement, gratuitement. Une bonne poignée de main suffiera avec un Sucran (merci). Cette rencontre simpliste nous aura fait du bien, car nous étions las de se faire harasser dans les stations de bus et les grandes allées de Pétra par des Jordaniens hallucinant en nous des chèques en blanc ambulants!

Oh! Vous ai-je parlé du gars de notre hôtel? Probablement pas, mais le personnage vaut quelques lignes de description. Nous ne sommes pas médecins, mais nous lui avons diagnostiqué une manico-compulsivité avec déficit d’attention et de tics de tournages de têtes excessifs. J’ai presque cru un instant qu’il allait me faire un beau 360° de tête tournée comme la fillette possédée du film L’Exorcisme!

Voici quelques observations concernant le dit sujet.

 1°Il ne nous écoutait jamais et avant même que nous ayons le temps de nous exprimer, il radotait quelques mots anglais pour dire ce qu’il pensait que nous allions lui dire.

2° Il se parlait et riait seul.

3° Il gesticulait brusquement et devenait raide comme une barre (pour ne pas dire presque pétter une coche) quand nous ne comprenions pas immédiatement ce qu’il voulait.

4° Il commençait une tâche pour ne pas la terminer et passer à autre chose rapidement.

5° Il écoutait presque aux portes pour être prêt à nous demander si nous voulions quelque chose lorsque nous sortions.

Bref, il était trop weird, mais nous ne nous sentions heureusement pas trop apeurés par ses bizarreries. Nous nous disions qu’il tentait seulement de faire son travail du mieux qu’il pouvait. Bien, nous croyons! Non, je ne divulguerai pas le nom de l’hôtel, il faudra donc trouver le spécimen dans Pétra pour y croire!

–  Karine

À VOIR: Album photo de Pétra


9 commentaires

  1. Sébastien

    Salut Karine et François!

    J’aime beaucoup vos histoire et vos magnifiques photos. Je m’évade quelques minutes de mon quotidien et ça me fait du bien… Merci!

    Répondre
    • Salut Sébastien,

      J’espère que tu vas bien. Nous sommes bien content que ces histoires puisse t’apporter un brin de changement au quotidien.
      Merci de nous écrire! Comme ça vous auriez une chance de partir en voyage avec ce que vous avez gagné? Ça nous intrigue pas mal, ça serait vraiment super de pouvoir partager un bout de la route avec vous!

      Porte-toi bien et salutations à M-C et aux deux moussaillons.

      François et Karine

      Répondre
  2. Louis

    Salut les amigos!
    Karine ta chronique est très bien écrite comme à l’habitude mais avec une coche de plus. C’est vraiment intéressant votre expérience et vos feelings. Je suis bien heureux de lire que vous ayez pu vous sortir de la foule pour trouver ces chats et ce cher Odi!
    De mon côté je pars pour la Ghana dans quelques minutes. Je vais penser à vous certainement cette semaine pour votre traversée vers la terre rouge! Faites bon voyage et bonne arrivée en ces lieux mythiques!

    Répondre
  3. Mononcle Luc

    Wow , ces facades sculptées dans le rock ce sont de vraies merveilles.
    Toujours un pure délice de suivre vos reportages , du vrai bonbon .
    Lachez pas les jeunes , vous avez toute notre admiration .
    Et dites moi , le narguilé , ça BUZZ ?
    A pluche .

    Répondre
    • Salut cher parrain d’alliance! Oui les façades étaient du pur bonbon mais c’est un peu rugueux pour la langue.
      Quand au narguileh, ça fait effet autant qu’une cigarette et demi à peu près.
      Ce qui veut dire que dans mon cas, on pourrait entendre Rodgers Brulotte crier: “Il est partiiiiiii”
      C’est plus un show de boucane qu’autre chose si tu veux mon avis

      Santé!

      Répondre
  4. Rachelle Doyon

    Que c’est beau Pétra. Que de beauté vous découvrez. Moi ce qui m’a le plus émerveillée ce sont les roches multicolores vraiment de toute beauté. Les photos sont vraiment superbes, félicitations. Vous êtes toujours aussi intéressants à lire. À la prochaine

    Répondre
  5. gilles

    merci incroyable. l homme ne vit pas seulement de pain, mais d amour

    Wow,

    il neige a port cartier 4cm

    Répondre
    • Salut Gilles!

      Oui il y a du bon dans chacun. Des fois, c’est juste plus dur à trouver! J’espère que tu vas bien.

      Ne fait pas le fou avec ta souffleuse et salue Nick et Harold de ma part lorsque tu les verra.

      à bientôt

      François

      Répondre
  6. Lyne Lemieux

    Quelle merveille. Vous me faites bien rire sur certaines photos. Comme j aurais aimé voir Pétra avec toute sa splendeur, ses couleurs, c est tres tres spécial, continuer de nous faire entrer dans ce voyage fantastique.

    Vous etes formidable Bisousxxx

    Répondre


Commenter