Parc national de l’Isalo

3 commentaires
Tags: , ,
Mis en ligne le07 Fév 2012 dans 12-Madagascar

Salam, salama, salamo! Toutes façons de vous dire « bonjour » selon les régionalismes malgaches!

Nous savons, nous sommes plus discrets ces derniers temps puisque Internet est très timide à Madagascar. Que voulez-vous! Tout compte fait, ça été un véritable plaisir de lire vos commentaires concernant cette grande île aux mille surprises.

Autant la flore que la faune nous épatent à Madagascar, mais les Malgaches aussi. En général, nous ne pouvons rien leur reprocher, car ils sont tout sourire! En revanche, décrypter leur façon de penser est un tantinet assez compliqué pour nous, les vazas. Même après un mois d’arpentage du pays, leurs pensées et leurs raisonnements s’avèrent toujours aussi mystérieux et imprévisibles. Et souvent truffés d’illogismes. Une chose est sûre, c’est qu’ils ne sont pas stressés avec leur style de vie « mora mora »! Et ça, ce sont toutes les populations, autant les plus asiatiques que les plus noires ou métissées. Tant mieux pour eux parce qu’avec les innombrables problèmes du pays, il faut rester zen.

Après la plage, c’est le Far West malgache qui nous accueille. Nous partons dans le Parc national de l’Isalo, l’un des plus populaires du pays. Contrairement à nos acolytes vazas, nous déciderons d’y faire du camping, ça vous surprend? Ah! Ah! Nous ne serons pas du tout déçus de ce choix qui nous permettra d’observer de très près deux espèces de lémuriens assez curieux : le lémurien brun et le lémurien maki que nous avions déjà rencontré. Ils sont très curieux et disons que leur estomac leur parle puisqu’ils sautent sur nos sacs de nourriture et lichent les graisses et les minéraux sur les grilles de cuisson! Attention au prochain qui voudra se faire griller un hamburger au steak de zébu!

La première journée, nous allons explorer la cascade des Nymphes et les piscines bleue et noire. Nous y allons avec un couple de Français bien gentil, Valérie et Patrick, qui nous ont gentiment proposé de nous y amener avec leur vannette louée. L’après-midi, nous visiterons la piscine naturelle avec notre guide nommé Léonard. C’est un petit malgache fort sympathique à la morale bien aiguisée et la conscience à la bonne place. Bref, y’a une tête ses épaules le gars! Il nous explique différentes problématiques de Madagascar par rapport à une panoplie de sujets : le manque d’énergie, la déforestation, le système éducatif public qui est en train de tomber, le gouvernement corrompu, l’aide internationale refusée par le gouvernement, le boycott de Madagascar par plusieurs pays quant aux subventions, le vol des objets et des denrées envoyés par les ONG par la racaille politique, etc. Toute la brochette de sujets divers y passent et nous en apprenons comme jamais. Il est très intéressant à écouter. Nous aurons de belles et de profondes discussions avec lui et nous comprendrons davantage toute la détresse profonde omniprésente dans ce pays.

La splendide piscine noire. On s’entend, piscine de Madagascar!

Le lendemain, nous partons très tôt pour une longue journée de randonnée. Dès 8h du matin, le soleil plombe intensément et il fait très chaud. Nous marchons sur les roches et passons au-dessus d’une crête où le paysage est magnifique!

L’ambiance fait penser aux vastes terrains secs des vieux ranchs de cowboys…mais ici, les cowboys n’existaient pas. À la place, il y avait les fameux voleurs de zébu dont je vous ai déjà parlés! La tradition du vol des zébus vient de la région d’Isalo et pendant de nombreuses années, un homme volait des troupeaux de zébus pour prouver sa virilité et demander la main de sa bien-aimée. Selon la légende, le voleur gardait quelques zébus pour les manger et redonnait le reste du troupeau à son propriétaire. Et à son mariage, il devait absolument inviter l’éleveur de zébu qu’il avait volé! Vous voulez que votre bien-aimée accepte votre main les gars? Allez voler des vaches laitières et  je suis certaine qu’elle se jettera dans vos bras! Toute une tradition…Imaginez ça au Québec, ça serait l’apocalypse des dernières fermes laitières restantes!

L’après-midi, nous sommes allés au canyon des makis, un joli bassin d’eau situé dans un canyon à la forêt luxuriante. Et ce n’était pas de la fausse représentation, les makis étaient au rendez-vous! Se baigner était plus que bénéfique pour notre corps qui bouillonnait de l’intérieur avec toute cette chaleur.

Nous sommes revenus, pleine heure de pointe du soleil nous plombant ses rayons sur le coco. Et l’orage qui nous suivait de tout près…nous l’aurions bien acceptée sur nos épaules, cette douche froide et naturelle. Finalement, c’est le soir qu’il pleuvra des cornes. François a pu réussir sa première photo d’éclair tandis que quelques minutes avant, je m’amusais avec les couleurs d’un ciel dément.

Bébé lémurien. Croquant, non?

Il n’en reste pas long aux aventures malgaches, restez à l’affût!

Kwaheri!

– Karine, nouvelle cowgirl d’Isalo

À VOIR: Album photo du Parc national de l’Isalo


3 commentaires

  1. marie poupée

    Vous m’avez fait rêver à travers vos magnifiques photos accompagnées de récits très intéressants. Je vous félicite pour votre courage mis à l’épreuve dans certains voyages.
    Bonne continuation
    Amicalement
    Marie

    Répondre
  2. Louis

    Votre passage à Madagascar est des plus inspirants. Tant de diversité, d’expériences dans la découverte, l’ouverture, l’incompréhension, la confrontation. Vous êtes de beaux voyageurs, une superbe équipe. Je vous souhaite de continuer à voir les beautés de ce monde tout en restant fiers de vos convictions, vos esprits curieux et vos origines

    Répondre
    • Merci Louis c’est du solide ce que tu nous envoies et ça nous renforci de lire ça. Cheers super mate

      Répondre


Commenter