Parc national Abel Tasman

3 commentaires
Tags: , , , ,
Mis en ligne le27 Mar 2012 dans 14-N.-Zélande

Hello vous autres!

Cette prochaine péripétie vous rappellera l’été certainement. Ou les vacances dans le sud. Nous commençons notre épopée vers le nord de l’île du Sud par une balade costale très appréciée. Ça serpente en baptinse, mais ça nous donne une vue splendide sur la côte ouest du pays. Plages, rochers secoués par les vagues et eaux bleutées au rendez-vous. Nous nous croirions sur la côte ouest en Californie en train de se balader en décapotable les cheveux au vent au lieu de se promener avec Henri, une vieille Mazda 1998, avec à son bord deux passagers aux cheveux gras. Que voulez-vous, la vie est quand belle malgré tout, il ne faut pas se le cacher!

Nous passons rapidement par les Pancakes Rocks, ces formations rocheuses en forme de crêpes empilées, en plein tournage d’un film quelconque! Nous arrivons aussi à marée haute, parfait pour observer l’effet flush de toilette causé par celle-ci. L’eau arrive rapidement d’un bord de la falaise rocheuse pour se rendre dans un creux et frapper très fort les parois et redescendre. Très spectaculaire!

Puis, nous filons dans notre Mazda « décapotable » imaginaire toujours plus au nord où il fait plus chaud. Drôle à dire, hein?

Nous voici à la plage. Vous nous croirez en pleine chaleur caribéenne, mais non, mais c’est tout comme : la plage est belle, le sable est doux et la mer verte aux vagues parfaites nous invitent à la baignade. Mais, nous ne sommes pas dans les Caraïbes, nous sommes au Parc national Abel Tasman où le climat est vraiment plus frais et la mer plus réfrigérante pour tout dire. François a tout de même l’audace de s’y baigner!

Ce parc est le plus petit de la Nouvelle-Zélande, mais non le moins par sa pure beauté. Il honore par son nom le premier Européen explorateur du pays, soit l’Hollandais Abel Tasman. Les bushs, soient ces forêts d’un vert pétant, sont toujours aussi magnifiques avec leurs fougères innombrables et abritent différentes espèces d’oiseaux intrigants comme le fantail (oiseau à queue en éventail) plutôt curieux qui nous suit pendant la randonnée.

Un beau cormoran se prélassant au soleil.

Encore une fois, nous sommes gâtés par la température. La pluie est discrète depuis quelque temps et c’est très bien comme ça. Nous entreprenons de marcher une partie de la Coast Track, mais seulement la fin qui fait une boucle en passant par les Gibbs Hill où la vue sur les environs est épatante. Pendant ces 2 jours de randonnée, nous croiserons très peu de gens et nous serons seuls et bien tranquilles à notre beau site de camping, le Mutton Cove, où nous relaxerons devant le feu en admirant les étoiles. Une vraie belle soirée comme nous les aimons.

Bientôt, ce sera à vous de vous détendre près des feux de joie.

En passant, une nouvelle a traversé l’océan Pacifique dernièrement et nous avons su que de jeunes gens de Port-Cartier et leur enseignante suivent nos aventures en classe. Nous vous saluons spécialement!

À la prochaine,

– Karine

À VOIR: Album photo du Parc national Abel Tasman


3 commentaires

  1. Dolo

    Salut vous deux,

    J’ai fait la mise à jour de vos chroniques. C’est toujours un plaisir de vous lire et de regarder vos supers photos.

    Merci de nous faire découvrir ces multiples régions du monde.

    Joyeuses Pâques un petit peu sur la fin mais quand même. 🙂

    Bonne route.

    Répondre
    • Salut Dolo,
      Toujours un plaisir d’avoir de tes nouvelles. J’espère que le soleil s’est mis de la partie à Port-Cartier! Bientôt, c’est déjà la fin de l’année!
      Joyeuses Pâques à toi aussi sur le tard (je suis presque à la Fêtes des Mères!?!?!)
      Salut l’équipe de soutien et des profs pour moi!
      Vous me manquez beaucoup sans farce!
      Karine 🙂

      Répondre
  2. Roger d'Argenteuil de la Chevrotière, duc de Cochrane et vicomte du St-Pâté

    Le monde de Coleraine aussi te suit, d’aussi profond que le sous-sol du 23 rue Rousseau. C’est pas mal loin ça aussi, pas si creux par contre.

    J’ai encore ma “micro-dump” de neige sur mon terrain, en face de ma maison. Un jour, d’ici le 1er juillet, je n’aurai plus de neige. Il fait pas mal plus frais ici qu’ailleurs mais on va s’en sortir.

    Salutations du pays de la serpentine!! Bonsoir mon public!

    Répondre


Commenter