04-Arménie

Lac Sevan

Mis en ligne le 04 Sep 2011 — par Karine
Category 04-Arménie

De retour au pays des shags!

Des petites nouvelles arméniennes avant le grand saut en sol géorgien!

Après Jermuk, nous sommes allés fouiner sur d’autres collines desséchées sur le bord du lac Sevan. Les Arméniens étaient en fête sur le bord de la marina, l’alcool coulait à flot, les gens dansaient et les Sea-Doo zigzaguaient pour montrer leurs prouesses. Hum! Nous qui croyions que le lac était tranquille et peu habité, nous étions encore surpris. En plus, une petite autoroute passait tout prêt.

Au moins, le lac est grand, il y en a de la place pour tout ce beau monde! Nous avons donc marché plus loin en nous dirigeant vers la péninsule du lac Sevan où se trouve un monastère en haut d’une colline, le Sevanavank, fondé en 874 et situé à quelques 2 000 mètres d’altitude. Et c’est dans ce lieu historico-religieux que nous avons décidé de déposer notre barda et de se faire un café en admirant la vue splendide de 360° degrés qui s’offrait à nous, assis sur nos matelas de sol.  Nous avions trouvé l’emplacement idéal, mais il fallait attendre le coucher de soleil pour monter la tente et trouver sommeil.

Près du monastère, nous avons fait une autre rencontre fortuite avec un propriétaire iranien d’une usine qui découpe les poitrines de poulet (il l’a spécifié, alors, je rapporte). Au début, nous étions méfiants, mais nous nous sommes rapidement aperçus qu’il ne voulait rien de plus que jaser – il parlait un anglais excellent, car il avait déjà travaillé comme Marines – et il voulait nous convaincre de venir en Iran! Évidemment, je devrais porter le hijab, car je suis une femme. L’Iranien nous a expliqué à quel point l’Iran, et ses habitants, sont super et qu’il est malheureux que les gens entretiennent une si mauvaise opinion à cause des multiples dictatures extrémistes qui se sont succédées au pouvoir. Il nous a louangé pour notre périple et nos activités de camping. Le monsieur Iranien semblait si heureux de voir des Canadiens, de pouvoir parler en anglais et d’essayer de rehausser l’image de l’Iran qui a été si ternie.

Nous avons bien apprécié le temps passé au lac Sevan qui surprenait par sa beauté turquoise. Plutôt coquette cette grande étendue 1 400 km²!  Évidemment, ce lac est un bijou d’eau douce pour les Arméniens dont les poètes le surnomment l’immense œil de la terre d’Arménie. Le lac Sevan en valait le détour et même si nous y avons fit un simple bond le temps de contempler les parages, notre soif de découverte sera rassasiée. La visite de l’Arménie aura certes été très courte, mais nous aura permis de découvrir un peu un petit pays unique à l’histoire fragile. Les Arméniens, dont plusieurs parlent un peu d’anglais, ont été aimables envers nous, prêts à nous aider, à nous donner des conseils sans rien demander en retour. Nous sentons qu’ils sont contents et curieux de recevoir des étrangers dans leur pays, car il ne faut pas se le cacher, il n’y en a pas des tonnes! Sans compter que nous n’oublierons pas de sitôt la nourriture arménienne, calquée sur les mets géorgiens, turcs et libanais! Nos papilles gustatives en ont encore eu pour leur argent.

D’ici là, le véritable Caucase hante nos esprits et nous allons de ce pas chevaucher les montagnes mystiques de ce coin du monde.

À la revoyure chers camarades!

– Karine qui rêve depuis fort longtemps aux contrées caucasiennes

À VOIR: Album photo du lac Sevan

 

Page 1 sur 3123