10-Éthiopie

Dépression de Danakil

Mis en ligne le 13 Déc 2011 — par Francois
Category 10-Éthiopie

Bonjour! Bonjour! Comment ça va dans le boutte?

Pis, avez-vous fini votre magasinage là? Les tourtières sont-tu prêtes?

Nous sommes bien fiers de vous présenter cet épisode de science-fiction. C’est à se demander si on ne s’est pas fait capturer par des pygmées qui nous ont emmenés sur Vénus pendant notre sommeil. Concrètement, le National Geographic a qualifié cet endroit du plus cruel sur terre. Nous vous souhaitons la plus cordiale des bienvenues dans ce lieu torride, aride et hostile qu’est la dépression de Danakil.

En effet, la vallée du grand rift termine sa course aux confins de la corne de l’Afrique, en plein cœur de la dépression de l’Afar. Comme son nom l’indique, la dépression est située sous le niveau de la mer à plus de 100 mètres sous l’océan par endroit. C’est l’une des zones les plus chaudes de la terre. On y trouve un désert de sel et certaines formations géologiques très particulières. En moyenne, il fait plus de 45 degrés le jour. Une chance que le mois de décembre est le plus frais de l’année! Cette clémence relative facilite notre visite dans ce royaume des Afars, un peuple à majorité islamique de l’Afrique du nord-est.

Par contre,  cette zone géopolitique est soumise à des tensions frontalières importantes. C’est pourquoi l’Éthiopie impose des exigences très serrées pour quiconque désirant s’y aventurer. Il n’y a aucun moyen de s’y rendre par nous-mêmes : il faut absolument passer par une agence.  C’est pourquoi nous passons trois jours à Mékélé, une ville étudiante agréable, pour tenter de trouver des partenaires prêts à partager les frais d’une telle aventure. Malheureusement, cette fois, la chance n’a pas tourné pour nous. Bien que nous ayons ratissé cette ville de plus de 200 000 habitants, nous n’avons trouvé aucun touriste. Il nous fallait donc négocier avec la seule agence qui offrait ces services. L’offre est très limitée sur place, car la grande majorité des touristes réservent ce genre d’aventure (avec plusieurs milliers de dollars) via des agences spécialisées à partir de leur pays ou bien parfois à partir d’Addis-Abeba (très cher également).

Le fait de n’avoir trouvé personne d’autre pour partager les frais et la Jeep nous obligera à mettre une croix sur la visite du volcan Erta Ale, l’un des seuls lacs de lave au monde. Dernier espoir : se joindre avec l’un des groupes organisés présents près du cratère du volcan Dallol.

Nous partons donc avec Noab, l’homme à tout faire de l’agence. Il est en même temps le vendeur (menteur), le chauffeur (pseudo-mécano sans scrupule) et le guide (lâche). Nul besoin d’expliquer que nos relations seront mauvaises pour la plupart du périple. Nous avons réduit les dépenses au minimum pour cette chronique – notre plus dispendieuse depuis le début du voyage – en fournissant notre propre nourriture, eau et équipement de camping.

Tout au long de la descente vers la dépression, nous devons nous arrêter pour que notre chauffeur paie des frais d’entrées ou donne de l’argent à des guides locaux, à des polices, à des soldats et autres petits potentats. Plusieurs de ces personnes ne montent même pas avec nous dans le véhicule pour le service qu’ils devraient exercer et exigent toujours plus de bacon. Le chauffeur doit négocier avec un guide local bien habillé et portant une montre en or, ce qui contraste fortement avec les villageois sans le sou tout juste à côté. Toutes ces personnes en autorité se graissent la patte. Les soldats, qui sont payés pour veiller sur nous, feront la fête avec beaucoup de bière, comme à tous les soirs. Dans ce pays qui a tant besoin de tout, ça nous brise le cœur.

De plus, la police qui monte avec nous dans la Jeep consomme une quantité phénoménale de khat. Le khat est un stimulant (drogue) légal ici et originaire d’Afrique orientale. Énormément de gens en consomment dans toute l’Éthiopie. J’ai tenté l’expérience et je peux vous dire qu’après avoir mâchouillé les feuilles de ce petit bouquet, je ressentais l’effet intense d’avoir bu trois cafés… J’avais surtout mal au cœur d’avoir ingurgité autant de plantes.

 

Nous sommes arrivés sur l’heure du souper au camp de base où j’ai franchement tout donné jusqu’à la dernière seconde pour tenter de nous joindre avec l’un des 3 autres groupes de touristes qui allaient au volcan Erta Ale le lendemain. Je peux vous dire que ça a passé à deux doigts, mais pour toutes sortes de contraintes inimaginables, le projet a échoué. Nous avions quand même notre plan original : visiter le désert de sel et le cratère de Dallol dans la journée.

Nous avons commencé par le Dallol tôt le matin. Cette zone désolée contient des sources chaudes d’acides, des montagnes de soufre, des colonnes de sel, de petits geysers gazeux. Le site est d’une beauté extrême et unique en son genre. Nous sommes sous le charme malgré les difficultés de respirer et une chaleur pesante.

Puis, nous poursuivons vers de curieuses formations rocheuses et un lac bouillonnant au milieu du désert.

Nous terminons l’expédition par la visite des caravanes de sel. Sous une chaleur intenable, des milliers de dromadaires et d’ânes transportent le sel extirpé à grand coup de pic par les maigres travailleurs. Un boulot très exigeant qui permet à ces quelques hommes de survivre dans ce fourneau.

La seule autre activité humaine dans la région est liée à l’exploitation du potassium. Allana Potash, une compagnie canadienne, y exerce quelques travaux sur le territoire. Près des bâtiments de la compagnie, les seuls à la ronde, se trouve une pauvre piste d’atterrissage en terre battue. La route du retour, d’environ 250 kilomètres vers Mékélé, est en importante rénovation pour qu’un jour, l’endroit devienne plus facilement accessible. Les camions remplaceront sans doute les caravanes centenaires et des autobus pourront peut-être faciliter l’accès à ces lieux offrant toute une cargaison de sensations.

Vos deux « Koukourou kwikwi » à dix mille bornes de la maison vous souhaitent un très bon temps des Fêtes!

– François

À VOIR: Album photo surréel de la dépression de Danakil

Page 3 sur 612345Dernière page »