09-Jordanie

Mer morte

Mis en ligne le 09 Nov 2011 — par Karine
Category 09-Jordanie

Salamalikoum! Que la paix soit avec vous!

De retour au Royaume jordanien!

Maintenant, c’est une trempette inédite et incroyable qui vous attend dans la mer Morte ou plutôt à Al Bahr al mayit de son nom arabe! Nous profitons du long congé musulman pour mettre les pieds à la plage publique Amman où se retrouvent les Jordaniens pour se baigner et faire des BBQ. Oublions la plage touristique jusque à côté, ce sont des musulmans à la mer que nous voulons voir! Et nous serons agréablement servis par les scènes de vie que nous y verrons. Dans la matinée, la plage était vide, mais elle est devenue complètement bondée plus tard! Avant que le capharnaüm commence, nous en avons profité pour fumer du narguilé tranquillement au bord de la mer.

En après-midi, l’action a commencé : les enfants hurlaient dans le carrousel multicolore, les hommes se mettaient de la boue sur le corps et jouaient au soccer, les femmes jasaient entre elles et surveillaient leurs moussaillons qui se baignaient dans la mer. Sans oublier quelques fidèles qui s’accroupissaient sur un bout de carton pour prier à l’heure du chant de la mosquée – même s’il n’y en avait pas -. C’était palpitant d’être témoins de tout cela.

Saviez-vous que dans la mer Morte, c’est presque un défi de se noyer? Ça flotte tellement! Il faudrait presque se faire assommer ou avaler une grande gorgée de houle ou s’intoxiquer avec le sel pour se faire! Pour vrai, il faut être très vigilants pour ne pas avaler trop de sel ou en recevoir dans les yeux, car c’est peut-être un cas d’hôpital qui nous attendrait.

Avant de me rendre à la plage, je me demandais comment je devais m’habiller. J’ai décidé de porter un t-shirt et mon bas de maillot. Mais encore, j’étais beaucoup trop déshabillée comparativement aux femmes en hijab et surtout, celles en tchador noir surveillant leurs enfants. Ça faisait aussi très bizarre de se reposer sur le bord de la plage juste à côté de ces femmes voilées et de leurs maris portant le foulard-turban style Yasser Arafat. Vous comprendrez que c’était difficile de passer inaperçus sur cette plage chargée de Jordaniens en vacances! Durant la journée, plusieurs habitants du pays ont d’ailleurs tenté de converser avec nous du mieux qu’ils pouvaient. Je me suis même fait un fan club de jeunes filles en hijab qui se trouvaient très drôles de me poser plein de questions! Mais à chaque fois, la discussion se terminait par : « Do you speak arabic? » Vous savez, j’aimerais bien ça, mais ça d’l’air un tantinet compliqué! Et en passant, j’aimerais aussi pouvoir comprendre votre superbe  écriture de frisous!

En observant les gens locaux, nous avons déniché le spot pour trouver de la glaise naturelle. Nous sommes donc allés creuser pour en trouver et se badigeonner le corps! Du vrai fun!

Nous avons adoré notre journée à la mer Morte qui, soit dit en passant, est le lieu terrestre le plus bas du monde avec ses 400 mètres sous le niveau de la mer. Cette petite mer a d’ailleurs un taux de salinisation 6 fois supérieur à l’océan. En fait, elle compte 30% de sel, ce qui fait en sorte qu’aucun organisme vivant ne peut y vivre sauf, bien entendu, quelques touristes à bédaine à l’air! Toutefois, ce qui nous a déçus, c’est le nombre faramineux de déchets jonchant les plages de cette étendue de sel aquatique. Il va sans dire qu’en même temps, les détritus aussi flottent, tout comme les corps humains, ils se retrouvent donc automatiquement sur les berges. Mais bon, ils restent tout de même là et c’est assez désolant à voir.

Le soir, nous voulions retourner à Amman, mais les autobus étaient pleins à craquer. Pas de place pour nous, les deux piquets qui attendent depuis un bout sur le bord de la route. Heureusement, dans la coutume des Jordaniens, il est habituel de proposer un transport moyennant quelques jordanian dinars (monnaie locale). Plusieurs gens nous offriront donc un lift, mais nous étions un peu craintifs et nous ne voulions pas nous retrouver dans un guet-apens. Alors, nous accepterons celui offert par un grand-papa accompagné de son charmant petit-fils. La balade fut plaisante surtout que nous écoutions de la musique arabe très rythmique dans le fond du tapis!

Une petite question pour vous avant de quitter, savez-vous combien de lavages sont nécessaires pour complètement enlever le sel de nos vêtements après la baignade?

Hé bien, nous ne saurions pas vous dire parce que ça fait 2 bons lavages intensifs que nous effectuons et ils restent encore une espèce de viscosité indescriptible dessus. Allez savoir, peut-être qu’un jour, nous en viendrons à bout!

 Karine qui flotte et qui frotte

À VOIR: Album photo de la mer Morte

Page 4 sur 512345