03-Russie

Moscou

Mis en ligne le 29 Août 2011 — par Karine
Category 03-Russie

Здравствуйте! Zdrastvouitié! Bonjour!

Les chroniques russes sont de retour pour vous en mettre plein la vue avec la magnifique ville de Moscou! Hé oui, l’ex-empire soviétique fourmille de mille merveilleuses, autant architecturales que naturelles. Décevant que le visa russe soit si difficile à obtenir, mais la tonne de paperasses à remplir en vaut la peine. C’est un réel plaisir de pénétrer dans cette grande fédération emplie de mystères, une grande forteresse qui semblait si inaccessible.

Moscou est une ville tout à fait splendide! L’air est bon à respirer et la tranquillité de la ville surprend pour ses quelques 11 millions d’habitants. Nous nous demandons bien où ils peuvent bien se cacher tous ces gens puisque les rues sont relativement calmes et peu bondées. De plus, à Moscou, il a peu de hauts édifices et la plupart des bâtiments ont une belle architecture qui conservent le cachet si spécial de cette Nouvelle Russie. Nous n’avons presque pas vu de trafic – à peine croyable, mais vrai -. C’est un réel plaisir de se promener dans Moscou et il s’avère très spectaculaire de voir la richesse des habitants de l’endroit, car il ne faut pas oublier que cette belle cité est l’un des endroits les plus dispendieux de la planète. En effet, notre portefeuille ne l’oublie pas, lui, mais nous nous permettons de goûter amplement à la nourriture russe. Nos papilles redemandent toujours des nouveautés culinaires. Que voulez-vous, la cuisine est exquise et nous nous la coulons douce pour être fin prêts à la suite du voyage.

Bien sûr, il ne faut pas mettre les pieds dans le pays dirigé par d’inoubliables Lénine, Staline, Gorbatchev, Poutine – et j’en passe – sans visiter les lieux politiques et historiques. Nous sommes donc allés visiter le Kremlin, soit l’incarnation du pouvoir politique russe. Le Kremlin signifie « ville fortifiée ». Vers 1150, lors de sa création, il était peu élevé et fait de remparts en bois. Avec le temps, il devient plus prestigieux et aujourd’hui, il est fort impressionnant avec sa grande charpente de briques rouges. Ce lieu représente une grande partie de l’histoire de ce grand empire. C’est là que Napoléon a vu Moscou brûler, que Lénine créa l’Union Soviétique, que Khrouchtchev planifia ses stratégies pendant la guerre froide et que Gorbatchev inventa la perestroïka! Bref, un endroit important de toute l’évolution de la philosophie russe depuis des lustres.

Dans le Kremlin, nous pouvions admirer la cathédrale de l’Annonciation qui était autrefois une petite chapelle privée, constituée de trois dômes, appartenant à la famille royale. Plus tard, Ivan le Terrible, tsar de Russie, ordonna la création de six coupoles, fit dorer le toit et créa deux à chacun coin. Bonne idée mon Ivan.

Puis, à l’intérieur du Kremlin, nous avons pu observer l’impressionnant clocher d’Ivan le Grand du haut de ses 81 mètres. Jusqu’au 20e siècle, il était tout à fait interdit de construire des bâtiments plus élevés que ce clocher. Même aujourd’hui, peu d’édifices dépassent cet impressionnant campanile.

Nous avons également pu admirer la magnifique cathédrale de St-Basile-le-Bienheureux – nom traduit en français, bien entendu -, l’un des plus beaux symboles russes. Elle est tellement mystique, nous nous croyions au pays d’Alice aux merveilles ou à côté d’une étrange maison fabriquant des biscuits en pain d’épices. Vous croyez que la vodka russe nous a amené vers des délires hallucinatoires? Hé bien non, nous étions dans un état normal. C’est cette église hallucinante qui est anormalement belle et…si attirante, si fascinante. Nous étions sous le charme! Selon la légende, moins charmante, Ivan le Terrible (encore lui!) aurait fait crever les yeux de l’architecte de cette église pour l’empêcher de créer une telle merveille. Non, mais, il est terriblement terrifiant, ce Ivan! Encore une histoire de yeux crevés, comme en Chine, mais qui a su mettre sur Terre de magnifiques monuments.

Nous avons été agréablement surpris par la beauté de la place Rouge, très vaste, avoisinant le Kremlin. Autrefois, c’était un ancien champ de foire et un lieu privilégié pour les manifestations, les célébrations et les châtiments publics. Ivan le Terrible a confessé tous ses crimes à cet endroit, car c’est là qu’il exécutait tous ses ennemis. Certains étaient écartelés. Malgré le fait qu’Ivan eut divulgué ses méfaits, ça ne l’a pas empêché de mourir empoisonné. Plus tard, à l’époque soviétique, la place Rouge était utilisée pour les parades militaires. Lors de notre passage, nous avons aperçu des soldats russes qui pratiquaient une marche solennelle en jouant de la musique pour un spectacle éventuel (Zut! Juste un peu après notre départ de Moscou). Tous étaient synchronisés et suivaient le rythme musical et la cadence de marche. Ils marchaient très droit, d’une façon typiquement russe que vous pouvez facilement vous imaginez.

Le mausolée de Lénine est collé sur l’un des murs du Kremlin. Celui-ci repose à cet endroit depuis 1924, mis à part un séjour temporaire en Sibérie pendant la Seconde Guerre mondiale. Son corps, d’aspect cireux, – on dirait vraiment une statue de cire -, a été embaumé d’une méthode particulièrement russe qui ne semble pas divulguée. Évidemment, les appareils-photo sont interdits et plusieurs militaires russes plantés ça et là sont présents pour nous le rappeler. Même qu’ils criaient : « Don’t stop » lorsque la foule de visiteurs marchaient trop lentement à leur goût. C’est pas de la frime Lénine!

Puis, c’est le cas de le dire, nous avons fait un saut à la cathédrale du Christ-Sauveur où il y avait plein de couples mariés qui se faisaient prendre en photo. Elle a été créée pour commémorer la victoire des russes sur Napoléon. Ils avaient probablement mal digérer le fait de voir Moscou brûler! Mais, elle fut détruite par Staline et reconstruite plus tard pour le 850e anniversaire de Moscou.

Puis, après une longue balade, nous avons visité le couvent Novodevichiy. La longueur du nom a valu la longueur de la marche pour s’y rendre, car c’était plaisant à regarder. Pas laite du tout ce petit couvent avec des sœurs en soutane noire et une petite chapelle au toit doré. Nous avons risqué nos vies – le prête nous aurait peut-être trucidé du regard – en filmant une messe orthodoxe juste pour vous! À voir sous peu dans la section vidéo.

Nous en avons profité pour passer devant le théâtre Bolshoï – mais non, pas de Tchaïkovski à l’horizon -, l’endroit où l’on peut observer les grands ballets russes. Maintenant, nous croyons vraiment que les grands danseurs de ballet et les mannequins sont souvent russes, il y a tellement de grands et de grandes minces – des filles qui dépassent largement François – avec de longues cannes! Ça alors, c’est assez inusité en Amérique!

Notre séjour en sol russe aura été des plus agréables. Le mystère soviétique est maintenant percé et nous sommes très heureux d’avoir fait un saut dans le plus grand pays du monde. Nous y avons passé peu de temps, mais nous avons savouré chaque moment. Contrairement à la croyance populaire, les Russes ne sont pas toujours de mauvais poil. Ils sont même plutôt sympathiques, une bonne surprise. Et non, nous n’avons pas été victimes de magouilles, de corruptions ou kidnappés par la mafia russe. Nous avons été de gentils touristes satisfaits de notre balade dans le pays des russophones.

Maintenant, nos pérégrinations se poursuivent vers la région du Caucase.

Spassiba (merci) pour vos commentaires forts intéressants!

– Karine

A VOIR: Album photo de Moscou

Page 1 sur 212