Un lourd destin relie ces deux personnes


"Je n'ai jamais eu aussi peur de ma vie"

Imaginez, tout d'un coup, le monde est à l'envers. Votre maison, la rue dans laquelle vous vivez, les magasins où vous venez de faire les magasins: tout cela est soudainement en ruine, des morts se trouvent dans la rue, les gens autour de vous paniquent et vous réalisez: ici vous devez partir très vite si vous voulez rester en vie!

Dans les zones de guerre, les personnes doivent prendre cette décision immédiatement en cas d'urgence - pour elles-mêmes et pour leurs familles. C'est un cauchemar pour quiconque est difficile à gérer. Pour les enfants, une telle expérience est infiniment pire. Souvent, ils sont séparés de leurs parents et doivent se débrouiller seuls dans un monde dangereux et hostile, confrontés à un destin incertain.

Deux expériences similaires

C'est ce que Harry et Ahmend ont dû traverser en racontant leur évasion de la guerre dans cette vidéo de l'UNICEF. Harry a fui la Seconde Guerre mondiale, Ahmed a récemment fui la Syrie - pourtant leurs histoires sont très similaires. Les bateaux surpeuplés, le désir ardent de la mère, la peur de la mort, qui ne leur cède pas la place - des expériences qui ont probablement façonné les deux personnes probablement pour le reste de leur vie ou de leur forme.

"La plus grande crise humanitaire depuis la création de l'UNICEF"

Malheureusement, le sort que partagent Harry et Ahmed n’est pas rare: selon l’UNICEF, 50 millions d’enfants sont actuellement en fuite, la plupart d’entre eux menacés de guerre ou de danger dans leur pays d’origine. L'association caritative pour les enfants parle elle-même de la plus grande crise humanitaire depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de ces enfants sont séparés de leurs parents et, sans l'aide et la protection des adultes, ils doivent entreprendre un voyage périlleux: se retrouver dans un centre d'accueil pour réfugiés à la fin du voyage. En passant, l’UNICEF a créé une page de dons pour aider avec la vidéo, où vous pouvez soutenir directement l’aide aux enfants en fuite.

Il y a Les mots que l'on ne dit pas (Septembre 2019).


UNICEF, conflit en Syrie, Syrie