"Et si amèrement froid" de Lara Schützsack


pas de légende

Lara Schützsack est pour moi la découverte du printemps parmi les premiers auteurs allemands. Son roman, intitulé "Et aussi terriblement froid", est officiellement considéré comme un livre de jeunesse, mais remporte un franc succès, même pour les amateurs de littérature exigeants. Il est raconté du point de vue de Malina, qui a 13 ans et n'a peur que de deux choses: les ténèbres et sa grande sœur la laissant seule. Cette soeur est Lucinda et son étoile fixe: brillante, belle et hors de ce monde. Il jette un sort sur les gens et les jette dans les malheurs qu'ils aiment: la mère, les garçons - et Malina, qui souffre lorsque Lucinda n'a d'yeux que pour son amoureux Jarvis. Il se lit comme suit: "Une nuit pleine de secrets possibles ne tombe que des heures pâles devant moi, alors c'est toujours avec ma sœur, quand elle s'en va, elle prend toutes les couleurs avec elle." Et puis Lucinda s'en va vraiment, elle maigrit de plus en plus, jusqu'à ce que son corps semble se dissoudre. Schützsack est un roman sur l'anorexie aussi accablant que le grand succès de John Green "Le destin est un traître moche." Seulement poétique. Une révélation pour ceux qui ne lisent jamais de livres pour enfants.

(175 p., 14,99 euros, KJB)

Commandez en ligne maintenant



Giuseppe Verdi - Rigoletto - Pavarotti, Gruberova, Wixell - Chailly (Juillet 2020).



lecture recommandée