Le bébé Charlie est autorisé à mourir: lettre d'adieu émotionnelle de ses parents

Publié par La Fondation Charlie Gard le dimanche 1 janvier 2017

Pendant des mois, les parents se sont battus pour la vie de leur bébé gravement malade. Maintenant, ils ont perdu la bataille juridique. Sur Facebook, ils ont publié une lettre d'adieu de six pages. Il dit:

Les onze derniers, presque douze mois ont été les meilleurs et les pires de nos vies. En tout cas, ils ont changé nos vies. Charlie est Charlie et nous ne l'échangerions pour rien au monde. Tout ce que nous faisions était pour lui.

Bébé Charlie souffre d'un trouble génétique rare appelé syndrome de déplétion de l'ADN mitochondrial (MDDS), qui provoque des lésions cérébrales irréparables. Il est sourd, ne peut pas bouger et souffre de troubles épileptiques.



Les médecins traitants du Great Ormind Street Hospital de Londres ne croyaient pas que la thérapie pourrait aider le petit."Notre fils a dû rester à l'hôpital pendant des mois sans traitement", le père accusé. Les parents voulaient l'emmener aux États-Unis pour un traitement expérimental."Nous voulions juste lui donner une chance de vivre"dit la mère.

Pendant des mois, les parents se sont battus devant un tribunal pour sauver sa vie. Mais les juges ont cru les médecins et toutes les offres de thérapie ont donc été éliminées. Les parents n'avaient d'autre choix que de renoncer à la discussion sur le sort de Charlie.


Les parents ne sauront jamais comment la vie aurait changé en traitant le petit garçon. Ils l'accusent également de sa lettre:



Il n'y a qu'une seule raison pour laquelle la musculature de Charlie a tellement régressé entre-temps? TIME. Tellement de temps perdu. Si Charlie avait déjà reçu un traitement, il aurait pu devenir un petit garçon en bonne santé. Mais quand même. Nous sommes maintenant en juillet et notre pauvre garçon a dû rester à l'hôpital? sans traitement.

Sa lettre émotionnelle se termine par les mots: "Maman et papa t'aiment tellement, Charlie, et nous sommes désolés de ne pas pouvoir te sauver." Maintenant, les parents passent les dernières heures avec leur fils de onze mois. Quand ils "ont laissé Charlie aller aux anges", comme l'appelle le Père, ne sont pas encore connus.

The Internet's Own Boy: The Story of Aaron Swartz (Février 2023).



Lettre d'adieu, Facebook, parents, bébé, mort infantile