"Des oiseaux pour la patrie, non merci!"

Le journaliste et auteur Kerstin Herrnkind (51 ans) est marié et n'a pas d'enfants. Pendant longtemps, elle a été scandalisée que des personnes sans enfants soient transformées en boucs émissaires pour une politique ratée. Dans son livre "Des oiseaux pour la patrie, non merci!" Elle explique clairement ce qui ne va pas en Allemagne - pour les femmes sans enfants ainsi que pour les mères.

ChroniquesDuVasteMonde.com: Environ 20% des baby-boomers n'ont pas d'enfants. Est-ce vraiment spécial aujourd'hui quand une femme est sans enfant?

Kerstin Herrnkind: Le traitement des personnes sans enfant est particulièrement spécial. Que vous ayez des enfants ou non, ce n'est plus une affaire privée dans ce pays. C'est devenu un problème politique. Les personnes sans enfants doivent se justifier. C'est vraiment spécial. Et dangereux Les gens sans enfants comme moi et les parents sont systématiquement affrontés dans ce pays.



Vous écrivez que vous en tant que "parasite social? insulté, en tant que "partisan de carrière, égoïste, timide et insensible". N'est-ce pas un peu exagéré?

Au-dessus? Pas du tout. Une femme sans enfant que j'ai interviewée pour mon livre a été informée par un collègue qu'elle était un "raté". Même en public, les personnes sans enfants sont souvent discréditées. Le pape appelle sans enfants "égoïste". Dans les pages de l'association du pasteur, j'ai lu qu'il ne pouvait y avoir de «droit humain libre de vivre volontairement sans enfant». Comme s'il fallait payer pour les droits humains, des personnes sans enfants auraient renoncé au contrat intergénérationnel, ont-ils poursuivi en se disant responsables de la ruine des systèmes sociaux. Les politiciens vont dans le même sens, et les demandes visant à supprimer ou à annuler complètement les pensions des personnes sans enfants sont particulièrement populaires, car elles ne sont pas des contributeurs nés ou conçus.



Le privé est politique?

Absolument! C’est un droit humain de décider si vous voulez ou non des enfants. Attaché à la Conférence des Nations Unies sur les droits de l'homme en 1968. Mais en Allemagne, vous devez vous justifier à nouveau si vous n'avez pas d'enfants. Les 68ers n'ont rien fait. Mon estomac n'est pas le mien, Je pourrais même supporter le genool pour les enfants sans enfant. Mais nous sommes prêts à contester les droits élémentaires des personnes sans enfants.

De quels droits parlez-vous?

La ministre de la Famille, Manuela Schwesig (SPD), voudrait écraser les parents d'un vote supplémentaire par enfant. Les partisans du suffrage familial siègent dans presque tous les partis. La proposition a été transmise à deux reprises au Bundestag: le droit de la famille voudrait que la voix d'une femme dépende du nombre de ses enfants. C'est un Gau pour l'émancipation des femmes. Outre le fait qu'un suffrage familial est inconstitutionnel, il dégrade les enfants sans électeurs pour les électeurs de seconde classe.



Les sans enfants sont à vos yeux les "boucs émissaires de la nation". Qu'est-ce qu'ils doivent payer exactement?

Avec régularité, les sans-enfants sont accusés de la disparition imminente du système de retraite. L'économiste Hans-Werner Sinn, président de l'Institut de recherche économique depuis 17 ans, a déclaré: "Les baby-boomers veulent une pension des enfants qu'ils n'ont pas perçus". Et Johann Eekhoff, aujourd'hui décédé, ancien secrétaire d'État au ministère des Affaires économiques, s'est plaint: "Les personnes sans enfant n'auraient jamais dû être incluses dans le régime de retraite car celui-ci ne fonctionne que s'il est financé par les générations futures"C’est des conneries, c’est des conneries, que les personnes sans enfants soient responsables de l’effondrement du système de retraite, c’est le système qui se détruit lui-même, car l’assurance pension allemande n’est qu’un" système de pyramide immorale ", selon l'historien Götz Aly Adenauer avait cru que la pilule le contrarierait, mais au lieu de corriger définitivement ces erreurs de calcul remontant à plusieurs décennies, des personnes sans enfants sont transformées en boucs émissaires.

Avez-vous une idée de comment mieux le faire?

En créant enfin une assurance pension solidaire. En Allemagne, seule une partie de la population active cotise au fonds de pension. Les parlementaires et les fonctionnaires, qui aiment particulièrement les sans-enfants à ruiner le système de retraite, ne paient pas un centime. Juste comme beaucoup d'indépendants. De plus, les politiciens pillent le fonds de pension, qui est rempli par des parents sans enfant, à chaque occasion de payer pour des choses que tous les contribuables devraient couvrir ensemble - telles que la pension de la mère ou l'égalisation des pensions de retraite dans l'Est et l'Ouest. Et pour que cela n’attire pas l’attention, vous partez sans enfant et vous voulez réduire leur pension.

Ils affirment également que les personnes sans enfants devraient être déplacées du marché du travail. N'est-ce pas beaucoup plus le cas pour les mères?

Des personnes comme Paul Kirchhof veulent que les jeunes parents "de plein droit" soient pris en compte dans la demande d'emploi "prioritaire". Il s'agit de la Croix du Mérite Fédérale, professeur d’université et constitutionnaliste. Il n'exige rien d'autre que l'abolition de la liberté professionnelle, inscrite dans la loi fondamentale. Encore une fois, cette demande est particulièrement sévère pour les femmes: elles doivent d’abord se qualifier dans la salle d’accouchement avant que tous les obstacles au marché du travail ne tombent. Une demande scandaleuse.

En attendant, il y a aussi un mouvement contre les enfants pour des raisons écologiques. Le prestigieux "Club de Rome" a même suggéré de récompenser les femmes sans enfants avec une récompense de 80 000 dollars pour économiser des ressources. Les mères sont-elles les méchants à la fin?

Une question très intelligente qui montre à quel point le débat est mené de manière arbitraire. Lorsque j'ai besoin d'enfants pour mon système social, les personnes sans enfants doivent servir de boucs émissaires, car elles sont censées ruiner le système. Ensuite, les politiciens font des gens sans enfants les méchants. Et si je veux critiquer le surpeuplement, je blâme les parents qui ont amené des enfants au monde. Au lieu de répondre aux besoins réels des gens, des images ennemies sont créées.

Tu veux quoi

Je veux que nous restions tous ensemble et luttions pour un pays plus juste. Il doit être possible dans ce pays de choisir des enfants sans risquer leur existence. Dans ce pays, il doit être plus facile pour les parents de concilier famille et travail. Pour les mères. Et des pères. Il doit être possible de rester sans enfant sans se justifier - ou même d'être privé de droits fondamentaux.

Plus?

"Des oiseaux pour la patrie? Non merci! Confessions d'un sans enfantpar Kerstin Herrnkind (Westend Verlag, 18 euros, Amazon.de).

Recommandation de la vidéo:

La Marseillaise (Juin 2021).



Sans enfance, ONU