"Entrez, grâces tendre, muses avec de beaux cheveux."

Sappho et les muses. Un voyage Lesbos

Hilda et l'eau

Dans la piscine de tuiles blanches descendre et aller sous terre. Regardant par la fenêtre ouverte le ciel encadré: un bleu profond, doux comme du velours. Une brise rafraîchit la tête et le visage. Devant les bains, les pieds nus craquent dans le gravier. La mer est morose ce matin. On frappe à la porte. Hilda demande, "Est-ce que ça va?" Si elle entend un grognement satisfait, elle continue.

Hilda Burger-Batzakis est l'une des nombreuses femmes à avoir cherché et trouvé la vie qui leur convient à Lesbos. Lors de belles journées comme celle-ci, Hilda compte une centaine de visiteurs à la recherche de détente et de relaxation au spa. Il contrôle la propreté des piscines et veille à ce que personne ne sous-estime l'effet de l'eau. Dans l'eau de source, il y a, officiellement confirmé, du chlore, du sodium et du radium. Il tire à plus de 40 degrés du sol et soulage les tensions, les rhumatismes, l'arthrite et la sciatique, la gynécologie et le lumbago. "Et la peau malade", dit Hilda, "vous pouvez regarder tout en guérissant." Lorsque le cœur bat plus vite après 20 minutes, il est temps de sortir du bassin et de se rhabiller lentement.

Hilda parle les visiteurs grecs, anglais et allemands à la station thermale - et regrette que les touristes qui passent le bain dans la petite baie d’Eftalou effectuent leur tournée du nord de l’île, sur la route reliant Molivos à Skala Sykamineas. 20 minutes de guérison et de relaxation pour cinq euros - quiconque passe vite a vraiment manqué quelque chose.

Hilda est la patronne ici depuis plus de dix ans. Quiconque a 52 ans et vit sur l'île depuis 27 ans sait très bien que tout ce à quoi on s'attaque ne réussira pas tout de suite. Hilda a fait faillite dans une taverne puis a dû faire la vaisselle dans d'autres tavernes pour peu d'argent. Quand elle a pris son bain, il était assez pourri - elle l'a reconstruit avec des fonds de l'UE.



Toula et les touristes

Sable et oliviers - Il n'y a plus rien entre la mer et la pension de Toula Zakof à la périphérie de la petite ville de Petra au nord de l'île. Laissez-vous bercer par les vagues et écoutez le vent qui balaye la plage la nuit - vous ne pouvez pas dormir plus détendu. En 1957, Toula avait 17 ans, elle est allée en Allemagne avec Costa, son futur mari. Elle rêve depuis 14 ans de créer une voie ferrée imaginaire: une maison en bord de mer à Petra, au nord de l'île, avec de belles chambres à louer. Maintenant Toula a 67 ans et le rêve est devenu un succès. Beaucoup de ses invités sont des amis des temps difficiles en Allemagne. Toula avait 32 ans lorsqu'elle est revenue et parlait très bien l'allemand. En 1983, le gouvernement d'Athènes a appelé toutes les femmes grecques à créer des coopératives avec le soutien de l'État. L'appel était presque comme un cri de guerre: Femmes, l'émancipation commence avec votre propre sac à main! Et voilà que la première femme à vouloir vraiment cela était Eleni Chioti de Petra sur l'île de Lesbos. Toula Zakof était là immédiatement. Le mot magique était: les femmes font du tourisme.

Déjà les premiers reportages déclenché un énorme boom. Les féministes allemandes soupçonnaient des féministes ici. Les lesbiennes ont pensé aux coopératives où les femmes aiment les femmes. Mauvaise pensée. Les femmes qui ont dynamisé le tourisme à Lesbos aimaient leur mari et leurs enfants. Leur émancipation était l'argent qu'ils gagnaient eux-mêmes.

Des femmes comme Toula, capables et sans craindre une expansion, ont dû quitter la coopérative à nouveau parce que, selon le statut, aucune femme n'était autorisée à louer plus de quatre chambres. "C'est la vie", dit Toula, "certains veulent grandir et d'autres veulent rester petits, je voulais grandir."



Eleni, Magdalena et la "Cantina" à Lesbos

Là elle se retourne presque une célébrité, dans la cuisine de pommes de terre. Eleni Chioti a travaillé à moitié mort pour la "Cantina" à Petra. Cela en valait la peine. Un escalier raide mène au restaurant. Une belle chambre avec vue sur la mer. Dans la "Cantina" ça sent et goûte délicieux. Aujourd'hui, Magdalena, la fille d'Eleni, propose le déjeuner. Stifado? Moussaka? Des fleurs de courgettes fourrées au fromage? La solidarité ne peut être plus agréable. Ici, on mange et boit avec le bon sentiment de soutenir l'indépendance des femmes grecques. Ils ne louent pas seulement des chambres à Petra, ils offrent de la variété à ceux qui veulent plus que cuire au soleil. Voulez-vous apprendre un peu de grec? D'accord, il y a des cours. Pratiquer la danse grecque? Amusant Cours de cuisine avec Eleni? Vous pouvez apprendre quelque chose là-bas.



Irene et les olives

Il y a 18 ans Irene Schodlok est tombée amoureuse d’abord de Lesbos, puis de Petite Petra, puis du village voisin de Petri, puis d’une ruine qu’elle voulait convertir en une maison de rêve.De quoi avez-vous besoin? De l'argent, du charme et suffisamment d'obstination pour se rebeller contre les personnes qui se tiennent sur le chemin. Elle avait 42 ans, avait un fils adulte, 25 ans de mariage et un divorce, et elle se demandait si elle souhaitait obtenir une réponse: était-ce toute la vie ou y a-t-il un avenir? Peut-être sur Lesbos? Irene Schodlok a dirigé pendant sept ans un joli café de plage à Petra. Alors que moins de touristes arrivaient et que les vols vers d'autres destinations européennes devenaient moins chers que les vols vers la Grèce, elle vendit le café, ruina l'argent et construisit son rêve. Elle a travaillé comme un âne pour cette maison. La nuit, elle dormait dans les coins de la ruine comme un chien abandonné et surveillait sa maison. Pendant quelques années, elle a travaillé comme ouvrier célibataire, sans salaire ni aide à la récolte. Après tout, douze millions d’oliviers poussent à Lesbos. Il n'y avait pas d'argent pour le travail, seulement l'huile.

Sous elle la mer et au-dessus d'elle le ciel - ou est-ce l'inverse? La maison est devenue un joyau. "Le bonheur est," dit Irene Schodlok, "quand je ne me sens pas plus gros qu'un scarabée sous le ciel la nuit, alors je pense: un petit humain n'a pas à être responsable de tout dans le monde".

En tant qu'ouvrière, Irene Schodlok a découvert son amour pour les vieux oliviers noueux qui se dressent dans les bosquets comme de vieux agriculteurs. Squat, patiné, plié par la chaleur et le vent. "Ceux qui aiment les arbres aiment aussi les fruits", explique Irene. Au fil des ans, elle a découvert sa "langue d'olive", qui permet de distinguer les bonnes des super huiles. Ces dernières années, cette langue a été collée dans toutes les huiles de Lesbos et a été goûtée à la fabrication des meilleures huiles. Ils ont un goût fruité. Ils sont vert doré et ont peu d'acidité. Et comme l'huile d'olive est un aliment sain et rend la peau douce comme une peau de bébé après le bain, Irene Schodlok a créé une société et vend "l'or vert de la Méditerranée" en Allemagne.

Irini et les animaux abandonnés

Un tour à travers l'île à l'ouest est comme un voyage à travers le désert. Les ombres des nuages ​​glissent sur la mousse flétrie, un arbre nu se dresse sur la colline et des boucs maigres bêlent sur les rochers. Si vous êtes trop seul entre les quelques maisons de Gavathas, vous devriez au moins vous promener sur la plage isolée où, si vous êtes chanceux, vous pouvez apprendre à marcher lentement avec les tortues.

L'aimant de la ville de Skala Eressou, au sud-ouest de l'île, est une vieille dame. Sappho a 2600 ans de dévotion, elle est considérée comme la première poète de l'histoire. Elle était mariée, avait une fille, enseignait à de riches jeunes filles, était tombée amoureuse de l’une ou de l’autre et écrivait sur le bonheur et l’amour, l’eros, l’impuissance et la mort. Malheureusement, il ne reste que des fragments de sa poésie. Des lignes de poésie sans commencement, des aphorismes qui déchirent jusqu'au bout, une sagesse de la vie. "Ne touchez pas aux décombres. ... Si la colère se propage dans votre cœur, prenez garde à cela, à la langue qui jure." Quiconque touche des décombres déclenche une avalanche - voulait-elle nous le dire?

Une longue plage, une mer C'est bien ici, peu importe si la dame Sappho est restée sur place. Les admirateurs de la poétesse - et il y en a beaucoup à Skala Eressou - reprennent à la lettre les vers du passé. "Entrez, grâces tendre, muses avec de beaux cheveux."

"Échelle Eressou C’est juste un lieu pour l’été ", explique Irini Dimitrakopoulou, 32 ans, qui dirige un restaurant avec son petit ami, où la nourriture, comme il est dit dans le menu, est cuisinée avec amour et servie avec fierté. Tous ceux qui la regardent pensent que la queue de cheval est une coiffure qui vient d'être inventée pour qu'Irini puisse coller cinq stylos à bille entre les cheveux et la gomme.

Comme la plupart des gens d'affaires, il quitte l'endroit en hiver. Ensuite, les rues sont vides, la plupart des magasins sont bloqués. Ensuite, des chiens et des chats maigres se faufilent dans les rues venteuses comme des fantômes. Parce qu'il ne reste plus aucune bouchée sans touristes, il ne semblait y avoir que deux possibilités: laisser les animaux mourir de faim ou les empoisonner. Ou fonde l'initiative "SOS pour les animaux", à laquelle appartient Irini. À côté de la caisse, se trouve la boîte de collecte - elle n'aime pas donner de pourboire. L'argent est dépensé pour les maisons de retraite, les vaccinations et la nourriture. Irini ne pourrait pas quitter Skala Eressou à la fin de la saison si elle savait que les chiens et les chats mouraient de faim ici.

Les cyclomoteurs claquent comme des bourdons fous, les voitures klaxonnent les piétons en dehors de la route. Le moderne Mytilène, la capitale de l’île, est, si vous venez du silence, un petit enfer. Pas une demi-heure avant Mytilini se trouve la Spa Spa dans une baie secrète sur le golfe de Geras. L'entrée coûte moins qu'une glace. L'eau de source chaude jaillit dans la piscine, un peu moins de 40 degrés. D'anciens documents indiquent que l'eau aide à lutter contre les rhumatismes et l'arthrite, les problèmes gynécologiques et les problèmes de poids. La pointe vient d'Irene Schodlok et était comme un cadeau pour dire au revoir.Une fois, elle était allongée ici dans la salle de bain, lorsqu'un rayon de soleil tomba à travers la fenêtre et que les mosaïques sous ses pieds brillaient comme mille étoiles. Ensuite, elle sut que le souhait qu'elle exprimait deviendrait réalité. Nous avons donc laissé un souhait dans le spa - et attendez.

Info Lesbos

Indicatif régional pour la Grèce: 00 30

Comment y arriver Avec Olympic Airways tous les jours via Athènes ou Thessaloniki à Mytilini, environ 400 euros. Avec LTU les mercredis (de début mai à mi-octobre) de Düsseldorf ou Munich directement à Mytilini, environ 360 euros (www.ltu.com).

excursions

au sud: Promenez-vous à Vrissa sur la plus longue plage de l'île. Autour des deux golfes Kallonis et Geras en voiture ou en moto. Ouest: Visitez la "forêt pétrifiée" entre Sigri et Antissa, âgée de 15 à 20 millions d'années. Le paysage donne une vraie sensation solitaire de l'Arizona. Centre Island: Monastère de Limonos, monastère le plus intéressant de l'île. Pendant l'occupation turque, gardien de la langue et de l'écriture grecques. Visite des cellules de l'ancien pèlerin. Dans les environs: le couvent Myrsiniotissas avec son jardin enchanté et ses religieuses timides. nord: La ville animée de Molivos et la ville portuaire de Skala Sykamineas avec vue sur la Turquie. Si vous avez le temps, expédiez de Mytilène à Ayvalik en Turquie - deux à quatre fois par semaine, selon la saison. Grand Bazar, hébergement pas cher. Et tant que vous y êtes: prenez le bus pour le célèbre complexe de temples de Pergame.

Expérience, profiter, apprendre

La randonnée et tout ce qui concerne les oliviers, l'huile et les herbes médicinales sont ajoutés Irene Schodlok à Petri. Tél .: 225 30/419 32 ou en Allemagne: 080 41/793 37 81 et 01 79/650 39 11, www.oli-vine.de (aide également à la mise à disposition de logements privés). Vivre, faire de la randonnée, danser, cuisiner, apprendre le grec Eleni Chioti (Coopérative de femmes à Petra), téléphone 225 30/412 38 ou -413 09. Promenades guidées, hébergement (également pour groupes): Erika Meyer à Polichnitos, téléphone / fax 225 20/426 78. Spa à Polichnitos: Spa pour les rhumatismes et l'arthrose. Cymbales séparées pour les hommes et les femmes. Est considéré comme le plus beau spa de l'île. Spa Loutra Korfou sur le golfe de Geras, près de l'hôtel "Mytilana Village". Cymbales séparées pour les hommes et les femmes.

hébergement

Mytilana Village, en dehors de la capitale sur le golfe de Gera. Piscine, jardin, vue sur le golfe. Chambre double à partir de 55 euros, téléphone 225 10/206 53, www.mytilanavillage.gr. Hôtel Panselinosentre Molivos et Eftalou. Grandes chambres, endroit calme, surplombant la côte turque. Chambre double à partir de 55 euros, téléphone 225 30/719 05. Hôtel Sappho à Skala Eressou, fermement dans les mains de la femme. Chambre double à partir de 40 euros, téléphone 225 30/534 95.

Nourriture, boisson

en Petra à la coopérative des femmes "Cantina". Dans le beau village de pêcheurs Skala Sykamineas chez Christo Karagianakis. Spécialité: poisson frais. en Petri, Nid de montagne près de Petra: demandez Eleni. Taverne avec grande terrasse. La famille cuisine le grec authentique. en Stipsi, le joli et riche village de Petri, vous pouvez manger dans un Christos et Meni rustiques, luxuriants et vrais dans le "Melbourni".

lire

étendu LesbosGuide de voyage (15,90 euros, Michael Müller Verlag). Daphnis et Chloé de Longos. Un roman antique, qui joue sur Lesbos (6,50 euros, maison d'édition de l'île). Homer: L'odyssée, chaleureusement traduit par Christoph Martin (19.90 euros, Eichborn Verlag). Venesis d'Iliade: Terre éolienneRoman d’enfance grecque (11 euros, Insel Verlag).

d'info

Office du tourisme grec à Francfort-sur-le-Main, tél. 069/257 82 70, www.gnto.gr; Voyage Globe - Christine Holzer est spécialiste des lesbiennes à Murnau: Tél. 088 41/48 94 89, www.globus-murnau.de.

HOMÈRE - Odyssée - Chants 1 à 5, Livre audio SOUS - TITRES, Olivier Pontreau (Mai 2021).



Lesbos, Petra, Allemagne, Athènes, Restaurant, Appel de leurre, Grèce, UE, Francfort, lesbos