Myriam (20) meurt par bonne nuit baiser

Un baiser aux conséquences tragiques

Une tragédie, pire que tout cauchemar: la jeune Canadienne Myriam Ducre-Lemay est allergique aux cacahuètes, mais son nouveau petit ami n'en sait rien. Quand la jeune fille de 20 ans se couche un soir après une fête et que son petit ami entre et l'embrasse peu de temps après, le drame suit son cours. Parce qu'il venait de manger rapidement une miche de beurre de cacahuète.

"Malheureusement, Myriam n'a pas encore informé son nouvel ami de son allergie aux arachides", a déclaré la mère de Myriam, Micheline Ducre, au Journal de Québec.

À travers le baiser de son amie sans méfiance, la jeune fille de 20 ans souffre d’un choc allergique. Elle n'a plus d'air, son état s'aggrave en quelques minutes. Dans la salive, des traces d'allergènes peuvent durer jusqu'à quatre heures.



Myriam meurt la même nuit

Sur le chemin de l'hôpital, Myriam souffre d'un arrêt cardiaque et respiratoire. Bien qu'il puisse être rétabli, il meurt toujours le même soir à la suite du choc allergique. Son cerveau avait été gravement endommagé par le manque d'oxygène.

"Les personnes allergiques ne doivent pas cacher leur maladie!"

Quatre ans après la mort de Myriam, sa mère devient publique. Micheline Ducre veut éviter que d’autres personnes meurent de façon tragique: "Le plus important pour les personnes touchées est que les gens autour d’eux les informent de la maladie afin qu’ils puissent intervenir en cas d’urgence."

En outre, les personnes allergiques devraient toujours avoir leur seringue d'urgence, appelée EpiPen. Cette seringue prête à l'emploi contenant de l'adrénaline aurait pu sauver la vie de Myriam. Malheureusement, elle n'a pas eu l'injection ce soir-là.



Le souhait de la mère se réalise: votre avertissement est partagé

PASCAL LE GRAND FRÈRE SE BAT AVEC UN MEC EN DIRECT SUR NRJ ! (Mai 2022).