Un politicien demande: Préparez le décor!

Dimanche dernier, le "Tatort: ​​Zorn" de Dortmund a scintillé en premier sur les écrans de télévision du pays. La spéciale? En fait, rien: le film avait reçu d’avance des critiques bien intentionnées, avait obtenu une bonne note et serait donc considéré comme un thriller solide et positif le dimanche soir dans l’histoire.

S'il n'y a pas eu de conflit étrange, le maire de Dortmund, Ullrich Sierau (62 ans, SPD), sort de la clôture. Pour lui, la représentation clichée de sa ville est une épine dans le flanc.

Dans "Zorn", les commissaires désignent Bönisch (Anna Schudt, 44 ans) et Faber (Jörg Hartmann, 49 ans) dans le milieu des mineurs. Les anciens mineurs de charbon au chômage, partiellement consommés par l’alcool, sont présentés ici. Des rues entières des anciens quartiers ouvriers sont exposées à la décadence et il y a peu d'espoir pour l'ancien copain.

Pour l’homme politique Sierau, une absurdité: dans une lettre ouverte à l’intendant des WDR, Tom Buhrow (60 ans), il a parlé du "harcèlement continu contre une ville, une région et les habitants qui y vivent". C'était "le plus ridicule".

Voici comment réagit l'émetteur

Les auteurs de cet épisode seraient les Ridiculiser les gens en buvant de la bière en survêtement devant des maisons en ruine partir. Tout ceci est une "présentation brute sans aucune connaissance régionale".

On avait déjà eu une discussion similaire avec les films "Schimanski" de Duisburg il y a de nombreuses années, c'était insupportable. "Présenter les mineurs comme des ivrognes ou des criminels, et maintenant, juste après l'extraction, est indescriptible", poursuit Sierau. Il termine sa lettre avec les mots: "Personnellement, cela ne me dérangerait pas que vous fermiez la scène du crime à Dortmund et que vous mettiez le commissaire Faber et son équipe en retraite anticipée"

Le WDR a entre-temps répondu à la lettre par une déclaration. Montrez une image multicouche de la ville de Dortmund à travers différents endroits. Il s'agit d'une fiction dans laquelle "condensé et aiguisé pour des raisons dramaturgiques".

Les scènes individuelles pourraient ainsi être perçues comme un cliché, mais les autres comme une représentation réaliste. Cela polariserait et déclencherait un débat. Du point de vue du radiodiffuseur, cela n’est pas "négatif, mais enrichissant".

Conseil vidéo: certaines séries de Netflix disparaissent soudainement du réseau

41/// Question/ Armée/-Putsch Mr S. Petitdemange (Août 2019).


Tatort, Streit, Dortmund, Criminalité, WDR, SPD, Anna Schudt, Jörg Hartmann, scène du crime: Zorn, scène du crime de Dortmund, WDR, Dortmund