Provence

Douze heures de l'après-midi, quelque part en Provence. À la dernière sonnerie du campanile en fer forgé, la femme de la boulangerie et son mari du magasin de bric-à-brac apparaissent à la porte. Madame porte un tablier blanc, monsieur blouse bleue. Les derniers clients viendront avec une baguette dans le panier et un "bon appétit!" adopté. Une camionnette et des tracteurs descendent en rappel des vignes au village. Devant le bar "Café de France" la feuille d'avalanche s'arrête. À l'intérieur, les hommes discutent de leurs lunettes de pastis. Ils murmurent dans l'accent glissant du Midi sur l'espionnage de la truffe dans les laboratoires britanniques, gémissant bruyamment contre les eurocrates à Bruxelles.

Objectif de longing de nombreux décrocheurs

Le village s'appelle Lacoste et a un mur raide. Lacoste signifie jours tranquilles en Provence. Henry Miller tendit la main vers le stylo au "Café de France". Bien plus tard, Jane Birkin s'est installée sur la crête, récemment celle de Marius Müller-Westernhagen. La Provence provinciale a disparu depuis longtemps - le Lubéron est aussi connu comme le 21ème arrondissement de Paris. Depuis que la Côte d'Azur est sortie, "tout Paris" évite l'arrière-pays. Les décrocheurs avec le rêve de la culture de la lavande et de l'élevage de moutons étaient déjà là; Britanniques, Hollandais et Allemands ayant une dépendance au soleil s'éloignèrent.



Ici, Van Gogh a peint ses tournesols

En tant que destination à la lumière particulière, la Provence a une longue tradition. Van Gogh loua Arles lors d'une journée froide et malsaine de février 1888 et, le lendemain matin, frissonnant dans le Mistral, saisit l'escadron "pour voir une autre lumière". Il la trouva au-dessus des champs de tournesols de la vallée du Rhône, comme Cézanne sur la montagne Ste-Victoire ou Picasso dans les collines de Mougins: bleu d'encre pour Cézanne aube sur le ciel étincelant: l'après-midi, les quais du port de Picasso virent au jaune ocre et à la rose ancienne; Les soirées de Van Gogh sont rouge sang sur le Rhône.

Entre la côte méditerranéenne et les Alpes, des paysages aussi divers que le panorama montagneux sur le Queyras, les paysages anciens tels que Vaison-la-Romaine et Les Baux, les nappes de rizières de Camargue ou les canyons spectaculaires tels que les Gorges du Verdon.



Toutes les routes mènent finalement à travers un treillage de platanes hauts qui se terminent sur une place du village avec marché, église et boulevard. Vous voulez rester quelque part, dans un hôtel avec des matelas moelleux et un excellent restaurant. Beau temps vue des Alpes Maritimes à la Méditerranée, y compris les pins à l'horizon bleu. Dans l'air, une odeur de thym vert foncé et, à partir du mois de mai, les meilleures conditions météorologiques pour les vêtements drapeaux et les manches de chemise retroussées.

guide

"Provence" des séries Merian XL et "Provence" de ArteLimes. Utile pour les voyageurs ronds: "Auberge de Provence" de Droemer Knaur. Beau livre d'images: "Provence" (Stürtz / Look). Lecture de vacances agréable et facile: "Mon année en provence" par Peter Mayle (Knaur).

Description de l'itinéraire

1er jour: Avignon Hébergement par exemple à l'hôtel "Cloître Saint-Louis", ancien monastère à la décoration ultramoderne (20, rue du Portail Boquier, tél. 0490275555). Situé au centre, l'hôtel Bristol (44, cours Jean Jaurès, tél. 0490822121). Les chambres privées "L'Anastasie" de Mme Olga Manguin sont situées juste à l'extérieur d'une ancienne ferme de l'autre rive du Rhône (réservation obligatoire au 0490855594, fax 0490825940). Un hôtel à prix raisonnable à l’Hôtel Saint Roch avec un joli jardin de fleurs (9, Rue Paul Mérindol, Tél. 0490821863). Avant le dîner, une courte promenade jusqu'au célèbre pont de Bénézet. Dans le hall d'exposition "Espace St. Bénézet", le spectacle multivision présenté donne un aperçu historique de la ville.



Conseils de restauration: "Le Bain Marie" (5, rue Pétramale), belle cour. Spécialités africaines servies dans le restaurant "Le Woolloomooloo" de la rue des Teinturiers # 16. A essayer: "Les Papalines d'Avignon", des chocolats au chocolat, au sucre et à la liqueur aux herbes, qui auraient été utilisés en 1884 à Avignon pour lutter contre le choléra. Le meilleur de la pâtisserie "Saresani" (19, place Louis Pasteur).

2ème jour

Avignon - Moustiers, environ 165 km Avant le départ, visitez le Palais des Papes, les fresques de la chapelle Saint-Jean et Saint-Martial, les salles d'audience et l'étude de Clément VI méritent particulièrement d'être visités. avec les peintures murales, qui représentent principalement des scènes de chasse. Peut-être une visite au plus ancien prêteur sur gages de France (Musée Mont de Piété, 6, rue Saulces, abrite également un musée de la soie). Particulièrement amusant en été: le festival homologue "Off" du festival de théâtre (groupes amateurs, mimes et jongleurs dans toutes les rues).

Sur la N 100 direction Apt. À Coustellet, vous pourrez faire un détour par la D 2 pour vous rendre à Gordes jusqu'au musée Vasarely et à l'abbaye cistercienne de Sénanque.Sinon, sur la D 106 en direction de Lacoste, où le marquis de Sade condamné à mort s'était échappé vers le château de ses parents (visite du château). Sur la D 109 en direction de Bonnieux (belles demeures de la vieille ville et musée de la boulangerie de la rue de la République). Continuez sur la D 943 à travers les montagnes du Lubéron. Arrêtez-vous à "La Récréation" à Lourmarin, restaurant et petites assiettes dans le salon de thé. Continuez sur la D 973 et la N 96 jusqu'à Manosque, où vivait l'écrivain Jean Giono. Dans la bibliothèque, souvenirs des auteurs de nombreux livres de Provence. Les samedis, vous trouverez un bon marché de fruits et légumes, vendant de la lavande et des herbes de Provence. Continuez sur la D6 en direction de Valensole et de Riez (champs de lavande, floraison en juillet). Puis par la D 952 vers Moustiers-Sainte-Marie, de nombreux artisans et potiers, ainsi qu’un musée de la faïence. Logement à l'hôtel "La Bonne Auberge", maison simple et agréable (Route de Castellane, tél. 0492746618.

3ème jour

Moustiers - Vence environ 133 km Sur la D 957 jusqu'au lac de Ste. Croix. Arrêt baignade, bonne planche à voile. Par la D 19 et la D 71 par le Verdonschluchten. Des virages épuisants, des vues à couper le souffle. Une halte au restaurant de l’hôtel "Du Grand Canyon" vaut la peine pour la vue panoramique seule (Falaise des Cavaliers, Tél. 04 94769131). Continuer sur la D 21 en direction de la route Napoléon (N 85) et du col de Faye vers Grasse. Musée international de la parfumerie (8, place du cours). Visite des parfumeries Molinard et Fragonard avec musée, vente de reconstitutions de marques de parfums célèbres. Dans la vieille ville belle Arcadeplatz. Sur la D 2210 vers Tourrettes-sur-Loup, village typiquement provençal avec boutiques d'artisans. Continuation vers Vence.

Nuit à l'hôtel "La Roseraie", franco-allemand Direction, une villa Belle Epoque avec jardin et piscine (Avenue Henri Giraud, Tel. 0493580220) ou à Saint Paul de Vence (3,5 km): "Hôtel Le Saint Paul", au centre du village médiéval, très bien entretenu Atmosphère de maison de campagne (Tél. 0493326525, Fax 0493325294). Dîner à l'Auberge des Seigneurs, Place du Frêne, avec des spécialités provençales.

4ème jour

Vence - Grimaud, environ 144 km Un incontournable pour les amateurs d'art: visitez la Fondation Maeght, maison d'exposition située sur la colline des Gardettes. avec des œuvres de Braque, Giacometti, Mirò et Calder. Sur la D 36 en direction de la côte puis d'Antibes. La visite du musée Picasso en vaut la peine, de nombreux ouvrages et une documentation intéressante sur la vie du peintre, ainsi que sur le marché aux fleurs situé au centre du village. Puis visite du Cap d'Antibes, petite plage et nombreuses villas magnifiques. Puis sur la N7 en direction de Cannes, faire du shopping dans la rue d'Antibes et vous reposer dans le tube à pâtisserie, où déjà dans les années 30 un public illustre buvait son thé, ses excellents gâteaux. De la Croisette à Cannes sur la N 98 sur la côte en dessous du massif de l’Estérel jusqu’à Saint-Raphaël, puis à Saint-Tropez Se promener dans le port, où l'on peut voir et être vu. Le musée de l'Annonciade présente également des œuvres d'artistes qui ont peint ici la jet-set.

Mais si vous souhaitez passer la nuit dans la baie de Cavalaire (D93), "Hôtel Moulins de Paillas" (fermé jusqu'en mai), style provençal, plage privée et piscine (Plage de Gigaro, La Croix-Valmer, Tél. 0494797111) , À Cavalaire (6 km), petits restaurants, bateaux d'excursion vers les îles de Port Cros, Levant et Porquerolles (belles plages, certaines vues naturistes, des îles sans voitures).

5ème jour

La Croix-Valmer - La Cadière, ca.163 km Descente dans le massif des Maures par la D 559 et la D 61 jusqu'à Grimaud. Visiter un domaine viticole en vaut la peine, par exemple Domaine Prignon ou la grotte Les Vignerons de Grimaud, à voir également, est son château du XIe siècle, avec une vue magnifique sur la baie de Saint-Tropez. À La Garde-Freinet, promenez-vous dans les ruines d'un château médiéval. Continuez sur la D 558 et la D 17 en direction de l'abbaye du Thoronet, chef-d'œuvre de l'art roman du XIIe siècle, puis revenez sur la D 13 et la D 12 pour rejoindre la côte de Hyères. Les meilleurs spots de planche à voile de Provence: sur la presqu'île de Giens.

Sur la D 559 en direction de Toulon. À voir dans le centre-ville: la place de la liberté avec ses platanes, la fontaine de la fédération et la maison Art Nouveau Maison des Citrons. Le matin sur le cours Lafayette (sauf le lundi) un marché provençal. Continuation vers Sanary-sur-Mer, exil des années trente pour de nombreux artistes (Thomas Mann, Lion Feuchtwanger, Franz Werfel ou Joseph Roth). À travers les vignes derrière Bandol (vin rouge très riche) sur la D 559a jusqu'au Castellet, village typiquement médiéval provençal. Juste à côté se trouve le célèbre circuit de course Paul Ricard. La Cadière est également jolie, mais beaucoup plus calme.

Nuit: à l'Hostellerie "Bérard", piscine, cuisine provençale au restaurant en terrasse avec une vue magnifique (Tél. 0494901143).

6ème jour

La Cadière - Marseille, environ 50 km Avant de continuer, achetez quelques bouteilles de vin Bandol, qui peuvent être bien conservées, par exemple. Domaine du Paternel ou Château de Fontcreuse, tous deux Route de la Ciotat. Prenez la D 66 en direction de la côte des Lecques, de La Ciotat et de la D 559 en direction de Cassis, en partant de l’embarcadère des bateaux pour vous rendre aux Calanques, les baies qui ressemblent à un fjord. (Vous pouvez également vous installer pour la baignade et revenir avec le prochain bateau).Toujours sur la D 559 par le col de Gineste à Marseille. Vieux quartier restauré Le Panier, qui jouxte le vieux port. À voir absolument La Charité, ancien hospice du XVIIe siècle et hospice du XVIIe siècle, est aujourd'hui un centre culturel abritant l'un des plus importants musées d'archéologie méditerranéenne et des collections d'art africain, océanien et amérindien. La basilique Saint-Victor, située de l'autre côté du Vieux-Port, une crypte avec des traces du christianisme primitif, est également intéressante. Catacombes et grottes du Ve siècle: une visite à la boulangerie voisine "Le Four des Navettes" (136, rue Sainte) est indispensable après la visite de la basilique. Après une recette vieille de 200 ans, les "Navettes", une pâte à l’arôme de fleur d’orange, sont produites. Le dernier point de rendez-vous préféré de Marseille est le Cours d'Estienne-d'Orves (restaurants et petits bars). L'un des anciens entrepôts, Les Arsenaulx, a été transformé en une librairie populaire avec café et restaurant, qui est également ouvert le dimanche.

Au restaurant "Le Rhul" (269, Corniche Kennedy, tél. 0491520177), essayez la bouillabaisse. Vue sur la mer gratuitement. Beau point de rendez-vous au port: "Bar de la Marine". Des itinéraires commentés à des prix raisonnables proposent certaines compagnies de taxi (durée 1h30 à 4h), les billets à l'office de tourisme (4, La Canebière, Tél. 0491519111).

Nuit: "Tonic-Hotel", directement au marché aux poissons (43, Quai des Belges, Tel. 0491556746, le prix de la chambre sera calculé en fonction de la largeur des lits) ou à un prix très raisonnable de l '"Hôtel Paris" (11-15, Rue Colbert, Tél. 0491900645).

7ème jour

Marseille - Avignon, ca.155 km Sur la N8 en direction d'Aix-en-Provence, flânant sur le Cours Mirabeau, maisons bourgeoises des 17ème et 18ème siècles, fontaines, librairies et nombreux cafés, les mardis, jeudis et samedis Marché aux fleurs sur la place de l'hôtel de ville dans la vieille ville, visitez l'atelier par Paul Cézanne, né à Aix. Dans les confiseries de la ville, le "Calisson d'Aix" est un mélange de massepain, de melons confits et de miel. Comment faire ces chocolats est montré lors d'une visite de la confiserie Cygne d'Or (25, rue Bedarrides). Spécialités provençales dans la boutique "La Taste" (59, rue des Cordeliers).

Sur la N7 et la D 572 en direction de Salonde-Provence (lieu de naissance du musée Nostradamus, 7, rue de Nostradamus). Sur la N 113 vers Arles (Arènes et Théâtre Antique). Des reproductions du peintre van Gogh, qui a vécu et travaillé dans la ville pendant un certain temps, peuvent être achetées à la galerie La Rose des Vents (rue Diderot). La spécialité épicurienne de la ville est une saucisse basée sur une recette de 1655 (Saucisson d'Arles). Au centre de la place couverte d'avions avec de petits restaurants. Vous pouvez dîner un peu plus loin à l'extérieur au Mas de la Chapelle, restaurant situé dans une chapelle du XVIe siècle.

Pour les amis littéraires: par la D 17 à Fontvieille jusqu'au moulin de l'écrivain Alphonse Daudet. Plus terre-à-terre, par contre, se trouve la fine huile d'olive pressée à froid vendue par Henri Bellon dans son moulin à huile (Moulin Bédarrides) à Fontvieille. Les D 17 et D 5 mènent dans les Alpilles, une petite chaîne de montagnes du delta du Rhône. Des oliveraies et des forêts de chênes verts caractérisent le paysage méridional. A mi-chemin: Les Baux-de-Provence, le château était le lieu de rencontre des troubadours de toute la Provence. A voir, l'ancien hôtel de ville, l'église Saint-Vincent. Retour sur Avignon par la D 571.

Provence: Legendary Light, Wind, and Wine (Novembre 2020).



Restaurant, Avignon, Voiture, LACOSTE S.A., Paul Cézanne, Thomas Mann, Paris, Arles, Alpes, Boulangerie, Bruxelles, Henry Miller, Jane Birkin, Marius Müller-Westernhagen, Côte d'Azur, Cannes, France, Provence, Autoroute