Trop de sport fait mal

Est-ce que trop d'entraînement est un problème pour les athlètes récréatifs?

Surtout pour le. Pour les athlètes professionnels ont également des entraîneurs professionnels, leurs unités sportives sont planifiées spécifiquement. Cependant, dans le secteur des loisirs, beaucoup s’entraînent sans projet et accroissent leur travail d’entraînement dans l’euphorie du premier entraînement et réussissent trop vite. Le résultat: le corps est submergé. C’est pourquoi les sportifs de loisir très motivés sont particulièrement touchés par le syndrome dit de surentraînement. Même les rapatriés qui souhaitent continuer à s'entraîner après une longue absence du sport, là où ils s'étaient arrêtés, se font prendre rapidement.

Pourquoi beaucoup de sport est-il alors malsain?

Beaucoup de sports ne sont pas fondamentalement malsains. Qui est en forme, peut aussi beaucoup s'entraîner. Mais cela dépend du bon sport, de la bonne quantité et de l'intensité qui convient à votre forme physique. Pour un effet pendant l’entraînement, il faut même un peu trop travailler. Ce n'est que de cette manière que le corps reçoit de nouveaux stimuli et peut se développer davantage. Il s'adapte au fardeau inconnu. Plus précisément, il le fait dans la pause entre les séances d'entraînement. L'amélioration réelle a lieu dans les phases de régénération. Si les pauses entre les sessions sont trop courtes ou si l'entraînement est trop fatigant, le corps ne peut pas récupérer.



Que se passe-t-il si je m'entraîne trop ou si je ne récupère pas assez?

La performance stagne ou même se dégrade. En particulier, le corps se venge d'un entraînement trop motivé et douloureux: il s'agit de blessures minimes et d'inflammations qui disparaissent après quelques jours de pause. Cependant, ceux qui exagèrent régulièrement leurs activités sportives peuvent tomber dans ce que l'on appelle "l'état de surentraînement": les muscles sont mous ou durcis, et les plaintes concernant les muscles et les tendons s'accumulent. En outre, une surdose de sport peut résulter d'une surdose de sport, d'une augmentation du pouls au repos et au stress, de troubles du sommeil et de la concentration, de maux de tête et d'agitation, d'une susceptibilité accrue à l'écoulement nasal ou à d'autres infections ou d'une mauvaise humeur.



Quels premiers signes d'alerte puis-je reconnaître?

Si, malgré l'entraînement de votre temps z. Par exemple, si vous ne continuez pas à améliorer votre course, si les lectures du pouls ne continuent pas à baisser malgré une endurance régulière, ou si vous ne pouvez tout simplement pas gagner plus de kilos pendant l'entraînement en force, alors tout ira mal. De plus, les signaux de votre corps peuvent vous rendre de plus en plus fatigué, incapable de maintenir l'intensité de vos exercices habituels ou même de devoir arrêter un entraînement.

Comment puis-je me débarrasser du syndrome de surentraînement?

Tirez le frein immédiatement. Deux semaines d'abstinence totale du sport ou une période d'entraînement nettement réduite donnent au corps le temps de se régénérer. Après la pause, reprenez lentement l’entraînement, augmentez progressivement la fréquence et l’intensité. En aucun cas, continuez avec la dose sportive habituelle.

Et comment puis-je doser correctement mon entraînement en tant qu'athlète récréatif?

Question délicate: La dose optimale d’entraînement est très individuelle.

Mais il y a des règles de base:



  • Le sport devrait exiger, mais pas surcharger! Les débutants ne devraient s'entraîner que deux ou trois fois par semaine, une demi-heure suffit. Les sportifs expérimentés qui souhaitent faire quelque chose pour leur santé peuvent faire de l'exercice de 45 minutes à une heure par jour ou de trois à quatre fois par semaine, une à deux heures par semaine.
  • Faites de l'exercice plus souvent, puis plus longtemps. Enfin, augmentez l'intensité. Ne jamais augmenter plusieurs paramètres en même temps, toujours ne tourner que sur une vis d’entraînement.
  • Horaire des pauses: Il devrait toujours y avoir un jour de congé entre deux séances d’entraînement pénibles. Plus l'entraînement est intense, plus vous devez faire de pause avant la session suivante. Après une séance d'entraînement vigoureuse, prenez une pause de 48 heures. Sentez-vous flasque, exposez calmement un autre jour.

Recommandation de la vidéo:

TROP DUR DE FAIRE DU SPORT? Les bonnes raisons de s'y mettre ! (Juin 2024).



Sports d'endurance, santé, sports, malsains, entraînement physique, surentraînement, entraînement