Etats-Unis: les sénateurs doivent suivre une formation contre le sexisme

Le harcèlement sexuel n’est pas seulement un problème répandu à Hollywood: un certain nombre de cas de harcèlement ont été mis au jour au cours des dernières semaines, en particulier dans les milieux politiques, dans le cadre du débat #Metoo. Que ce soit au Parlement européen, au parti travailliste britannique ou aux républicains aux États-Unis? il y a apparemment partout des moutons noirs qui n'ont pas encore compris comment traiter leurs collègues avec respect.

La dernière allégation concerne le sénateur républicain Roy Moore: il est accusé par quatre femmes de l'avoir séduite et agressée sexuellement à l'adolescence.

Le Sénat adopte une mesure anti-sexisme

Pour enfin lutter contre le Sénat américain, a unanimement adopté une mesure obligatoire pour les membres du Sénat: la participation à une "formation au harcèlement sexuel", un séminaire sur le sexisme. À l'avenir, tous les sénateurs et leurs conseillers devront suivre le cours pour pouvoir travailler au Sénat.



"Tout le monde mérite de se sentir en sécurité et à l'aise sur son lieu de travail, et l'introduction de cette nouvelle règle du Sénat est un moyen important de veiller à ce que cela se passe dans ces salles", a déclaré la sénatrice Amy Klobuchar dans un communiqué.

La "formation au harcèlement sexuel" prévue est censée traiter non seulement le sexisme, mais également la discrimination fondée sur la race, la religion, le handicap ou d'autres caractéristiques.

Les questions d'actualité au gouvernement - Sénat 360 (30/04/2019) (Janvier 2022).



Etats-Unis, harcèlement, Sénat américain, Hollywood, Parlement de l'UE