Lille - le rêveur

L'ancienne pâtisserie Méert ressemble à un château. "Ceux qui n'étaient pas ici n'étaient pas à Lille", explique Marie-Michèle Cadart. En tant qu'étudiante, elle appuya son nez à plat sur la vitrine. Aujourd'hui, elle se situe elle-même entre les pyramides de chocolat et les gâteaux sophistiqués. Autour de lui des lustres. Miroir. Verre. Marbre. Les lambris de bois. Fer forgé. Des boîtes de conserve bien alignées sur les étagères. Nichés les uns sur les autres. Petit sac en tissu aux couleurs pastel. Méert, le magasin porte le nom de son fondateur en 1761.

Les vieilles rues de Lille rappellent le passé flamand et séduisent les yeux. Des murs jaunes et rouges éclairent les murs, certains roses, d’autres en pierre grise grossière. Médaillons, visages, têtes d'animaux, rosettes, oriels et encore et encore les briques rouges du nord. Derrière les façades baroques: le luxe à l'état pur, les robes de soirée plissées d'Issey Miyake, des sacs en cuir de première qualité. A proximité: Poisson Art Déco. La Huitrière des années 30 est un Gesamtkunstwerk. Tout est bleu à l'intérieur. Sur les murs, des pierres de mosaïque forment des poissons, des crabes et des oiseaux fantastiques. En bas, dans le véritable aquarium, les homards s'agitent.

À l’autre bout de la ville, un monde complètement différent: la vieille ville est si luxueuse, Wazemmes est si simple. Le cœur de ce quartier populaire se situe sur le marché: il vend tout ce que les acheteurs trouvent trois fois par semaine. Nourriture, fleurs, vieux meubles, Jonque. Wazemmes, c’est ce que fut Montmartre à Paris à l’époque, explique le jeune écrivain et éditeur Dimitri. En hommage à son quartier, il s'est inventé un nom de famille: Vazemsky. Dans le passé, Wazemmes était un quartier miteux, où personne ne se souciait de savoir qui détenait quelque chose. Un endroit où les gens ordinaires se sont tournés vers l'accordéon un jour de fête. Dimitri réprimande les spéculateurs immobiliers: "Ils achètent parce que c'est bon marché et vendent lorsque les prix augmentent." Il n'y a pas d'attractions à Wazemmes. Ici vous trouverez peu de la beauté et de la curiosité de la vieille ville ou des boulevards majestueux autour du célèbre Palais des Beaux-Arts, non loin d'ici. Le charme de Wazemme est différent. On le découvre, si on suit la coïncidence.



Tendances et astuces

arrivée:Avec Air France par exemple de Francfort à Paris à partir de 360 ​​euros environ (www.airfrance.de). Continuez avec le TGV, une heure pour Lille, environ 33 euros.

séjour:Hôtel Brueghel: chambres minuscules conçues avec soin. Un ascenseur en fer forgé des années 1920 se jette à terre. DZ / F à partir de 65 euros (3? 5, Parvis Saint-Maurice, Tél. 060669, Fax 632527, hotel-brueghel.com). Hôtel de la Paix: maison du 18ème siècle rénovée, impressionnant escalier en bois. Chambre double à partir de 70 euros (46, rue de Paris, tél. 546393, fax 639897). Hôtel Carlton: en face de l'opéra. Élégant mobilier Louis XV et salles de bains luxueuses. Double / 160 euros (3, rue de Paris, tél. 133313, fax 514817, www.carltonlille.com).

Nourriture et boisson:Pâtisserie Méert: essayez les gaufres à la vanille de Madagascar (27, rue Esquermoise) Coqui Hardi: Viande, frites et bière dans la vieille maison de ville pittoresque à plusieurs étages (Grande Place). Les Compagnons de la Grappe: remparts historiques avec jardin dans la cour. Cuisine flamande, public jeune, bonne sélection de vins. En hiver, la cheminée à foyer ouvert brûle (26, rue Lepelletier, tél. 210279) La Part des Anges: un sommelier bourguignon veut prouver que Lille n'est pas seulement une ville de bière. Une cuisine française raffinée est proposée pour les vins sélectionnés du monde entier. Restaurant et bar (50, rue de la Monnaie). Brasserie André: la plus célèbre brasserie Lilles (71, rue de Béthune) .L'Huitrière: d'excellents plats de poisson. Réservation obligatoire au 554341 (3, rue des Chats-Bossus).



achats:Série Noire: fantaisie et sport des fabricants de marques. Ambiance théâtrale à l'étage conçue par un artiste avec boudoir, grand canapé rond et lustres à sequins (14, rue Lepelletier) .Vieille Bourse: marché aux puces du livre l'après-midi dans la cour fermée le lundi (Grande Place). La Marbrerie: Antiquités autour d'un jardin pittoresque la vieille ville (61? 63, rue Léonard Danel).

marchés:Dimanche, mardi et jeudi de 7h à 14h à Wazemmes (Place de la Nouvelle Aventure); Dimanche, mercredi et vendredi de 7h à 14h dans la vieille ville (Place du Concert).

Ne manquez pas:Palais des Beaux Arts de Lille: des maîtres anciens tels que Goya, Rubens et van Dyk et un grand département de sculpture avec des œuvres de Rodin et Bartholdi. Fermé le mardi (Place de la République) La Piscine de Roubaix: un bain Art Déco restauré en musée; avec des témoignages de la richesse perdue de la ville du textile Roubaix et un café de la pâtisserie Méert dans le foyer. Fermé le lundi (23, rue de l'Espérance).

Info:Office de tourisme du Palais Rihour (Place Rihour, tél. 219421, fax 219420, www.lilletourism.com).

téléphone:Indicatif régional pour la France 0033, puis le 320 pour Lille. Attention: sélectionnez l'indicatif régional 0320 également dans la ville!

Astuce supplémentaire:Chaque premier week-end de septembre, le plus grand marché aux puces d'Europe a lieu à Lille. Sur 100 km de trottoir, il est vendu 24 heures sur 24 pendant deux jours.



M.Pokora Mes rêveurs au Zénith de Lille (Avril 2021).



Paris, parapluie, meubles, nourriture, montmartre, lille, france, flamand